• Accueil

    Accueil

    Bryce Canyon Mai 2007, Là où y a de la gène y a pas de plaisir:

    Enfin j'ai bien le droit de m'asseoir où j'veux non?

    (Copyright Radames)

     

     

  • Nouveau commentaire refusé par le Figaro sur l'article : Propos sur Pétain : Macron dénonce «une fausse polémique» et un «mauvais procès»

    Voici le commentaire qui m'a été refusé:

    Il a tous les culots! Il veut nous faire croire qu'il ne se doutait pas que cela soulèverait un tollé de la part de ceux dont les familles ont été les victimes des actes scandaleux de Pétain. Aujourd'hui encore il y a des descendants en ligne directe d'hommes, de femmes ,d'enfants dont au moins un membre de la famille a été déporté, mort soit d'épuisement dans le cadre du STO ou simplement gazé; a-t-il déjà oublié le cas de la famille de Simone Veil; Pardonner ne signifie pas oublier.

    Personnellement Monsieur le Président j'ai eu la chance de naître en Egypte, mon père naturalisé français en 1927 était d'origine hongroise; ses parents furent assassinés par les Nazis à Budapest en 1944, mais pour moi c'est comme si la responsabilité incombait à la France, car ce que vous semblez oublier dans vos cérémonies du centenaire, c'est un certain traité de Versailles qui a été la cause première de la dérive populiste et Nazie qui s'ensuivit.En humiliant une nation on s'expose aux retours de flamme. Je dois à la mémoire de mes grands parents de m'insurger contre des commémorations prétendant rendre hommage à un homme qui avait sur les mains le sang de milliers d'enfants juifs, de résistants qui ont du sacrifier leur jeunesse pour aider ce pays à sortir de cet enfer! J'aurais fait partie du nombre si El Alamein en oct-nov 42 n'avait pas été une victoire. Merci à la 8eme armée britannique et au génie de Geoffrey Barkas qui créa l'armée fantôme instrument essentiel de cette victoire.

    En quoi ce commentaire est inapproprié. Il établit des faits incontestables sans parler de mon vécu personnel.

    Que ça plaise ou non aux Français que nous sommes, l'acharnement mis dans les décisions du traité de Versailles de Juin 1919 est une des causes premières de la dégringolade économique et des rancœurs allemandes qui ont ouvert la voie aux monstres Nazis. S'y sont ajoutés bien entendu la crise monétaire allemande de 1923 et la crise de 1929. Prétendre le contraire serait faire preuve d'une mauvaise foi flagrante.

    Oui, il y a aujourd'hui des familles pour qui le souvenir des disparus des années 40-45 et directement lié au régime de Vichy et à ses trois plus grands responsables collaborateurs patentés: Petain , Laval et Henriot et je n'oublie pas au passage René Bousquet l'organisateur de la sinistre rafle du Veld'hiv.

    Combien de jeunes résistants anonymes ont laissé leur peau pour tenter de  mettre un terme à l'occupation, sans parler des anonymes des massacres d'Oradour sur Glane et autres villages de notre pays.

    A qui va-t-on faire croire que les descendants vont porter aux nues Pétain et consorts sous le prétexte de la bataille de Verdun.

    Le scandale dans cette affaire c'est qu'on a aucune possibilité de dialogue pour avoir de la part du journal des arguments permettant de justifier ou non cette censure. En effet théoriquement vous pouvez joindre l'organe modérateur via le lien dans le texte de la charte, le problème c'est qu'il s'agit d'une société extérieure au journal qui vous envoie une réponse automatique vous disant que sauf réponse du journal les choses en resteront là mais que vous avez la possibilité alors de le joindre et l'on vous donne un lien lequel vous renvoie à la charte et ainsi se crée ce que l'on peut appeler un mouvement perpétuel. J'avais envoyé un mail une fois directement au service client du journal ce doit être en Juillet dernier, j'attends toujours une réponse.

    Messieurs les journalistes si chatouilleux sur la liberté d'expression sont curieusement moins chatouilleux pour la faire respecter pour autrui. Dans la charte du Figaro lue intégralement, il est dit que doivent être proscrits les propos injurieux entre autres ce qui est tout à fait justifié; si l'on parcours nombre de commentaires on est très loin du compte mais là curieusement il n'y a pas trace de refus... Ce n'est qu'un exemple parmi tant d'autres.

    Pour clore le débat, il eut été sage de profiter justement de ce centenaire pour décider de ne pas le commémorer surtout dans le climat de résurgence de populisme en Europe y compris en Allemagne. La sagesse voudrait justement que tout en faisant en sorte par l'apprentissage sérieux de l'histoire de rappeler aux jeunes les désastres passés et leurs causes, on ne passe son temps par des cérémonies souvent coûteuses à rouvrir les mêmes plaies. Quand on est ami on ne passe pas son temps à rappeler à l'autre ses actes condamnables. On ne peut être à la fois des deux cotés de la ligne jaune.


    1 commentaire
  • Comment peut-on 5 minutes envisager un hommage à un homme qui pendant 5 ans a collaboré ouvertement avec l'Allemagne Nazie, a cautionné les déportations, laissé faire la rafle du Veld'hiv et autres actes monstrueux et enfin fait l'objet d'une condamnation à mort qu'il a eu la chance de voir commuer en réclusion perpétuelle. Ceux qui ont péri par sa faute eux n'ont pas eu cette chance, n'ont même pas eu de procès du coté des résistants autrement plus courageux. On ne peut absolument pas pardonner et peu importe ses actes pendant la 1ere guerre mondiale.

    Une fois de plus le Président de la République montre son mépris souverain pour toute une génération et ses descendants typique comportement d'une certaine jeunesse; à titre d'exemple hier soir attendant un taxi pour rentrer chez moi avec mon épouse gravement handicapée, un jeune a tenté de passer devant nous et c'est le chauffeur du taxi qui l'a rappelé à l'ordre et au respect total dû à ses aînés qui plus est en difficulté largement visible.


    2 commentaires
  • L'opéra de Paris fête les 100 ans de Jérome Robbins figure emblématique de la danse et de la comédie musicale américaine.

    Robbins est présent dans le répertoire de l'opéra au travers de 16 ballets aujourd'hui avec la dernière entrée Fancy Free qui ouvre la soirée de ballets qui lui est consacré du 30 octobre au 14 novembre prochain.

    Le spectacle comporte quatre chorégraphies Fancy Free, A suite of dances, Afternoon of a Faun et Glass Pieces.

    Mon appréciation de la soirée reste mitigée du fait des choix musicaux  sur lesquels sont bâties ces chorégraphies.

    Fancy Free représente pour moi l'estampille, la marque de fabrique pour utiliser une expression vulgaire de ce qu'est Robbins. Créée en 1944 avec son compère Leonard Bernstein alors qu'ils ont tous deux tout juste 26 ans, c'est un ballet plein d'humour mais aussi avec une connotation quasi tragique si l'on y réfléchit bien. Nous sommes en pleine guerre mondiale dont l'issue est loin d'être certaine puisque la première eut lieu en avril 1944.

    Trois jeunes marins de l'US Navy sont en permission à New York, on peut imaginer que c'est même leur premier séjour dans la Big Apple. Il découvre la ville et bien entendu les jolies filles que chacun à son tour va tenter de séduire dans un bar. Cela donne lieu à une chorégraphie à la fois acrobatique et toute en clin d'oeil des rivalités bien éphèmères de ces jeunes dont le destin est suspendu à un fil. La musique de Bernstein annonce bien entendu en bien des passages la future partition de West Side Story composée 10 ans plus tard. En particulier les thèmes de la première scène de la comédie musicale montrant la rivalité entre les Jets et les Sharks de même que la grande scène du Parking "Keep cool boys".

    Nos trois compères sont campés d'abord par le magnifique Karl Paquette dont ce doit être les dernières prestations comme étoile de l'opéra puisqu'il atteint en décembre prochain la fatidique date de départ à la retraite de 40 ans sauf prolongation d'encore une année puisque Paquette aura 41 ans en décembre et que 42 est la date ultime. Stéphane Bullion et notre second marin et on doit admirer non seulement sa technique et son jeu mais aussi son incroyable courage et volonté de surmonter le pire pouvant arriver à un individu à 23 ans (il en a aujourd'hui 36) : se découvrir un cancer des testicules avec toutes les conséquences tant morales que physiques résultant entre autres des traitements infligés. Lire ici son interview qui vous bouleverse ( STÉPHANE BULLION, DANSEUR ETOILE À L’OPÉRA NATIONAL DE PARIS « VIVRE NORMALEMENT, POUR MOI, C’ÉTAIT DANSER » )

    Enfin le p'tit jeunot du groupe, François Alu premier danseur âgé de 25 ans et qui promet.

    Les girls sont Abbagnato, Renavand et Bellet qui leur tiennent la dragée haute.

    30 minutes de pur bonheur.

    Ce ballet sera la source d'inspiration du futur film et comédie musicale "On the Town" ("Un jour à New York")  avec  Gene Kelly, Frank Sinatra et Jules Munshin dans les trois rôles principaux.

    Suit comme second ballet A suite of dances sur la partition d'extraits des suites pour violoncelle de Bach. Je n'y puis rien, Bach me saoule, m'ennuie, j'ai l'impression que ça n'en finit pas et si bon danseur que soit Mathias Heymann, je n'ai pas accroché à ces 15 minutes de variations techniquement parfaite qu'il donne seul devant un fond bleu.

    Après l'entracte Afternonn of a faun  sur la célébrissime partition de Debussy. On est à des années lumières de l'original qui fit scandale en 1912. Ici le spectateur est le miroir d'un studio de danse. Sur le sol un danseur qui va progressivement reprendre son travail au milieu, il est rejoint à mi parcours de la partition par une jeune danseuse et c'est alors la découverte de ces deux êtres; tout se termine pas un timide baiser sur la joue de la jeune fille qui s'en va tandis que le jeune homme retrouve lentement sa position de départ. Les deux étoiles Aurélie Ardisson et Hugo Marchand sont parfaits. C'est plein de finesse et de sensibilité et cela colle à merveille avec la partition de Debussy. De nouveau 12 minutes de bonheur et je dirai de quiétude. Pas d'exploit technique, juste la beauté à l'état pur transmettant ce coté iréel propre à la danse classique dans tout l'acception de cet art.

    Je vais choquer quant à mon appréciation du dernier et quatrième ballet, Glass Pieces sur une musique de Philip Glass.

    Glass est l'un des pionniers et l'un des représentants les plus éminents de la musique minimaliste, notamment de l'école répétitive. Pour être minimaliste et répétitive y a pas de problème! Bonté divine! Je ne vois pas où est l'exploit, quand j'entends ça je pense à la pièce Art et son tableau blanc uni! Au bout de dix secondes j'ai envie de hurler "ça suffit"! Sur scène le corps de ballet se déplace comme dans ces exercices qu'on vous fait faire en cours de théâtre pour apprendre parait-il (je suis là encore dubitatif) à occuper l'espace d'un plateau; ça n'en finit pas quand bien même des couples par intermittence viennent faire qu'elles pas classiques et CA DURE 25  MINUTES d'HORLOGE! Il parait que c'est absolument Foooormidable...Moi j'veux bien mais on ne m'y reprendra plus!

    J'aurais préféré revoir très drôle The Concert sur des partitions de Chopin ou Dances at a Gathering sur les mazurka de Chopin.

    Donc une soirée qui m'a laissé sur ma faim...


    1 commentaire
  • Eh oui si l'on commente tel article on se fait retoquer pour la raison parait-il de ne pas respecter la charte dudit journal; le plus cocasse dans l'histoire c'est que étant limité à 1500 caractères si vous voulez donner votre avis vous devez soit vous censurer soit utiliser le langage SMS mais là gare ce style d'orthographe est strictement contraire à la dite charte, ce que personnellement j’approuve totalement pas plus que le verlan et autres formes contractées d'orthographe.

    Que se passe-t-il alors? Optimiste vous annoncer un commentaire à épisodes: post 1 puis post 2; Ah mais dites vous vous faites du franglais; ben oui commentaire prend trop de caractères, économie fait loi! Et comme les modérateurs ne sont pas en peine d'utiliser le terme de ce coté ils ne vous font pas de reproches. 

    Là où la logique, la cohérence fait totalement défaut coté modération par les modérateurs -c'est fou ce que j'ai envie d'utiliser le mot "censeurs"- c'est le résultat final publié:

    Exemple article concernant Carburant : Emmanuelle Wargon répond au «coup de gueule» d'une automobiliste  J'ai fait successivement les commentaires suivant l'un étant la suite du premier:

    Post 1

    Une fois de plus un membre du gouvernement tente de justifier l'injustifiable face aux réalités socio économiques du moment.On demande aux automobilistes de moins utiliser leurs voitures, facile quand on un chauffeur à disposition et qu'on peut se garer où l'on veut et vit dans Paris intra-muros. Il faudra m'expliquer comment on vient à son boulot alors que vivant en banlieue loin de tout transport en commun permettant de rejoindre le RER (si relativement proche du domicile cad à moins de 1 voire 2 kms à pied) arrivé à la gare on se retrouve en zone à stationnement payant sans autre parking longue durée. Mme la secrétaire d'Etat va sans doute prendre son RER avec sa voiture sous le bras! Quand donc va-t-on faire de tous les bus de la RATP des tout électrique, il y en a quelques uns déjà mais loin d'être la majorité. Vous voulez faire des économies et taxer à tour de bras pour baisser la dette de la France? Alors supprimer les dépenses inutiles: défilé des 14 juillet et autres manifestations inutiles, suppression des voitures de fonction de tout le gouvernement, diminution de 50% de vos salaires scandaleux, même un cadre supérieur vit très confortablement avec le 1/3 de vos salaires de ministres ou députés, j'en étais un figurez vous!Et lui il était mérité car j'étais jugé sur mes résultats et performance et tintin les augmentations et bonus si je ne donnais pas satisfaction voire la porte! (je continue dans le post suivant)

    Décision: Publié, modéré (soit dit en passant la logique voudrait d'écrire modéré d'abord et ensuite publié, mais bon de logique dans ce bas monde il n'y en a guère....)

    Post 2

    Continuons sur les économies; voyages à tout va inutiles; l'Etat madame est une entreprise doit être géré ménage; quand on a des problèmes financiers on réduit son train de vie: fini les sorties au restaurant avec bobonne, finies les invitations à diner, finies les sorties au théâtre, à l'opéra, aux concerts, fini les crédits revolving à la conso on rembourse dès que possible et supprime la ou les cartes, on réduit le budget vacances au sport d'hiver ou l'été, si ça ne suffit pas adieu la résidence secondaire si on en a une...on pourrait rallonger la liste: Vous et vos chers collègues que faites vous? Vous rallongez les dépenses inutiles et taxez pour les financer que ce soit sur le carburant, la CSG, ou autres élucubrations dont de ce coté vous débordez d'imagination alors que vous devriez commencer par supprimer TOUTES les exemptions fiscales que vous vous êtes attribuées souvent certaines à vie alors que coté performances vous êtes toutes tendances politiques confondus avec un ZERO POINTE. Voilà Madame ce que l'on fait quand on est sérieux avant de donner des leçons de civisme à ses concitoyens. Mais bien entendu je n'ai aucune illusion, ceci est politiquement incorrect et risque bien de ne pas être mis en ligne, mais je me trompe peut-être et m'excuse auprès de ce journal pour MON coup de gueule; je précise que je suis en retraite et ai supprimé mon véhicule depuis plus de 20 ans le considérant inutile vivant dans Paris intra-muros!

    Décision: Refusé

    Pourquoi? Mystère! Que je saches je ne fais que souligner les incohérences de la politique de nos gouvernants que ce soit durant le quinquennat qui se déroule aussi bien que pour les précédents; nous savons tous que députés, sénateurs, ministres et Présidents de la République bénéficient d'avantages fiscaux plus qu'exorbitants , que ceux ci pour certains sont à vie comme le titre lui-même. On ne va pas me faire croire que Monsieur Benbella vaut 10000€ bruts! Si musclé soit-il! J'aurai pu ajouter coté économies à faire, celle des futurs jeux olympiques dont le budget est déjà sauf erreur estimé à 6 milliards et qui sera largement dépassé parce que dans ce pays les contrôles budgétaires sont faits à posteriori une fois les dépenses faites et sans point de retour possible. Quant à ceux qui contrôlent, La cour des Comptes en l'espèce, ils n'ont que valeur de conseil et sans pouvoir de décision ni de sanction bien entendu.

    Donc je persiste et signe: Non messieurs les députés de la majorité, pas plus que les ministres et le Président de la République n'ont de leçons à nous donner; qu'ils commencent à montrer noir sur blanc qu'ils font des économies ayant un impact direct sur la dette publique et là seulement nous accepterons les critiques mais en tous cas surement pas les propos pour le moins désobligeant de certains membres du gouvernement prétentieux et méprisant à l'égard des Français.

    Quant à la décision de refuser mon second post de la direction du journal, elle est totalement incohérente et contraire à cet adage célèbre qui dit "que sans la liberté de blâmer il n'est pas d'éloge flatteur".

    Ne pensez vous pas qu'il devrait en être ainsi cher Beaumarchais?


    2 commentaires
  • Oui renaître grace à un appareillage auditif! Depuis deux ans du fait d'une négligeance coupable de mon ancien avant dernier généraliste mon audition avait chuté à droite de près de 50% pour ne pas dire plus. 

    Les examens réalisés avaient montré qu'à la suite d'une grippe non traitée correctement une infection s'était produite créant une tumeur bégnige au niveau de mon tympan. Ne pouvant être opéré du fait de la prise d'anticoagulants consécutifs à mon infarctus de 2017 il a été décidé de m'appareiller.

    Depuis ce matin ces géniaux petits objets sont entrés en fonction et déjà mon cerveau adapte la perception des sons et me ramènent quasi à la situation d'il y a près de trois ans voire au delà.

    Le plaisir d'enfin redécouvrir une oeuvre musicale où les différents pupitres de l'orchestre s’étalent tout au long du spectre sonore et de l'espace alors que depuis des mois tout perdait de la couleur et tendait se cantonner à l'espace gauche.

    Merci à ces techniciens géniaux qui grace à la miniaturisation font que porter ce genre de produit passe totalement inaperçu, ce d'ailleurs je me fous parfaitement car je ne pousse la ridicule coquetterie jusque là. Ce qui importe c'est de retrouver ce confort, ne plus avoir à faire répèter l'interlocuteur que cela finit par agacer.

    Se priver d'un tel progrès relèverait du masochisme sauf bien entendu si la malchance voulait que ces merveilleux petits objets ne pouvaient corriger la déficience de nos oreilles ce qui serait bien triste pour ne pas dire tragique.


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique