• Accueil

    Accueil

    Bryce Canyon Mai 2007, Là où y a de la gène y a pas de plaisir:

    Enfin j'ai bien le droit de m'asseoir où j'veux non?

    (Copyright Radames)

     

     

  • J'ai regardé hier la conférence de presse des phénomènes qui nous dirigent!

    Une fois de plus comme ce fut toujours le cas dans ce pays méprisable, nos dirigeants font dans leur froc quand il s'agit d'avoir un discours clair, direct et concis et ne pensent qu'à ménager leurs futures réélections.

    Le premier ministre au lieu d'aller droit au sujet, nous a abreuvé pendant dix minutes de propos insignifiants nous refaisant l'histoire de la crise sanitaire depuis la nuit des temps! Il est difficile de trouver un homme passant son temps à faire dans la compromission comme vous le faites, devant les citoyens de ce pays dans une situation aussi grave.

    Monsieur Philippe vous auriez dû dire sans ménagement que ce pays doit faire face non seulement à une crise sanitaire sans précédent depuis la grippe espagnole du début du XXe siècle, mais à une crise économique qui a DEJA COMMENCE, sans commune mesure avec celle de 1929 ou 2008.

    Cette crise économique vous en êtes responsable depuis 1981, car vos prédécesseurs socialistes et de droite ont tout fait depuis 40 ans pour en asseoir les fondations par une politique financière totalement irresponsable, sociale d’assistanat continue ôtant toute velléité de prendre des risques dans leur vie professionnelle quotidienne, des Français déjà peu enclin à le faire par nature.

    Il est très joli de prendre des mesures nécessaires pour aplanir les difficultés des Français devant la dépression qui s'annonce, mais il est irresponsable de ne pas dire sans ambages que ces mêmes français devront, que cela leur plaise ou non mettre la main dans leur poche pour apporter les ressources nécessaires pour couvrir les mesures prises et à prendre quelle que soit la durée nécessaire pour un retour à une sortie de crise dont nous sommes incapables aujourd'hui de pouvoir prévoir la date. On ne sort pas d'une pareille crise ni en 6 mois ni en un an. Qu'on se mette bien cela dans nos petites têtes!

    La France aujourd'hui plus qu'hier avant le début de la pandémie et en faillite totale. Les mesures prises vont plomber un peu plus notre niveau d'endettement global qui dépassera largement les 100% du PIB quels que soient les tripotages habituels dont vos services à tous les niveaux sont habitués à faire pour donner le change à une population dont l'ignorance en matière économique et financière dépasse l'imagination.

    Vous ferez certainement appel à la fiscalité pour tenter de couvrir ces dépenses tout en ne faisant aucune réduction réelle dans les dépenses somptuaires observées à tous les niveaux de l'Etat et des collectivités locales. Vous continuerez comme par le passé à faire des coupes sombres là où au contraire il convient de prévoir à long terme un maintien voire un accroissement des budgets alloués. La politique désastreuse en matière de santé menée depuis des années et dont on voit aujourd'hui les conséquences sera poursuivie malgré toutes vos promesses ou celles à venir des futurs candidats aux différents scrutins.

    Vous passez votre temps à regarder au bout de votre nez au lieu de voir bien au delà par des mesures à prendre dès aujourd'hui.

    On ne gère pas un pays avec des "SI" comme vous le faites et l'ont fait vos prédécesseurs. 

    Le ministre de la santé peut promettre tout ce qu'il voudra, tant que les caisses de masques ne seront pas dans les locaux de leurs destinataires, ses promesses et estimations ne seront que du vent. Vous faites comme ces chefs d'entreprises qui assimilent à recettes encaissées le chiffre d'affaire inscrit au compte de résultat de leur entreprises oubliant que tant que la somme n'est pas entrée dans la caisse ce sont des ressources quasiment hypothétiques.

    Voilà ce que m'inspire votre discours et ceux de vos chers collaborateurs dont vous vous évertuez à égrener les titre de "Monsieur le Ministre" et autres conneries du même genre à chaque intervention de l'un ou l'autre.

    On se fiche éperdument de leur titre officiel, on veut des actes et rien d'autre et une condamnation sans appel du comportement scandaleux de la CGT et de ses menaces de grèves en avril, chantage irresponsable et étalage d'un incivisme d'une indécence surréaliste!

     

     


    votre commentaire
  • Commencée courant janvier, je m'étais offert pour mon petit noël la maquette du Queen Mary 2; au bout de près de trois mois voilà le résultat. Cette maquette est relativement chère mais il y en a d'autres très abordables chez ce fabriquant , Revell, voire d'autres producteurs. Cela apprend à avoir de la patience, de la méthode et à s'organiser toutes choses nécessaire aussi bien quand on est adulte que en devenir.

    Vla la bête! 86 cm de long pour un réel de 346m!

    Confinement, pourquoi pas cette activité?

     

    Autre perspective

    Confinement, pourquoi pas cette activité?

     

    Vue des piscines des ponts 6 et 8; notre cabine n'était pas loin sur le pont 6. La fiesta du départ a eu lieu sur le pont 6 dont la piscine avait été couverte pour servir depodium à l'orchestre du nightclub. Les espèces de champignons ont disparu depuis les modifs de 2016 faites au navire. Je ne sais pas ce que cela pouvait être, trop haut pour être des tables ou tabourets, ils feraient 4m de haut!

    Confinement, pourquoi pas cette activité?

    Détail d'un des types de chaloupes, au centre le canot qui doit être utilisé lors de descentes à terre pour les excursions par l'équipage

    Confinement, pourquoi pas cette activité?

     

    Le système de propulsion par pod Mermaid. 2 fixes et les 2 au bout de la coque qui peuvent pivoter à 360°. Les deux en avant assurent le déplacement du navire. Les deux autres jouent le rôle de gouvernails. Les pales des hélices font dans la réalité 3m de haut; l'ensemble 7m de diamètre!Un moteur électrique actionne les hélices et reçoit du courant de 4 turbines diesel 16 cylindres, 18.2 MW chacune qui peut être complétée par 2 turbines à gaz.

    Confinement, pourquoi pas cette activité?

     

     part et d'autre de l'ensemble des 7 radars du paquebot se trouvent les courts de tennis et de basket.

    Confinement, pourquoi pas cette activité?

     

    Une autre piscine pour les gamins peut être couverte ou découverte selon la météo; on aperçoit derrière la cheminée principale étudiée pour que les fumées ne retombent pas sur le navire.

    Confinement, pourquoi pas cette activité?

     

    A l'arrière du navire les deux cheminées des turbines à gaz du paquebot. Une partie des gaz d'échappement est réutilisée pour différentes fonctions du navire, en particulier si ma mémoire est bonne pour l'usine d'incinération des ordures ménagères ou de dessalinisation de l'eau de mer pour produire l'eau potable.

    Confinement, pourquoi pas cette activité?

     

    Autre type de chaloupe plus grande je ne connais pas leur capacité. La décoration sur la coque fut un cauchemar à poser; c'est un décalcomanie minuscule qui se colle à vos doigts quand on tente de le poser sur l'objet! Les canots ne sont pas collés sur les bossoirs mais accrochés et démontables.

    Confinement, pourquoi pas cette activité?

     

     


    1 commentaire
  • Tout d'abord j'espère que tous ceux qui suivent ou jettent un coup d'oeil sur mon blog sont en bonne santé, en sécurité dans cette période tragique que traverse notre pays parmi d'autres, n'ont pas du voir un de leurs proches famille ou amis être emportés par cette pandémie sans précédent depuis un siècle.

    L'article qui va suivre ne plaira pas à tout le monde, mais peu m'importe.

    Une fois de plus dans des moments critiques et graves, nous sommes confrontés à l'irresponsabilité, à la légèreté de caractère qui, que cela plaise ou non de le lire ou l'entendre, est une caractéristique de l'esprit français, je devrais plutôt dire latin car hélas il dépasse largement nos frontières.

    Il est invraisemblable que nos dirigeants aient pu attendre le 24 Janvier, date officielle du début des premiers cas de coronavirus pour prendre des mesures drastiques.  On imagine toujours que les malheurs arriveront aux autres et pas à soi-même. Quand enfin nos dirigeants prennent enfin des mesures de confinement, comme toujours on fait dans la compromission.

    Les seules mesures essentielles sont: Travail dans les secteurs clés de l'économie permettant d'assurer au pays un fonctionnement au ralenti, les besoins alimentaires, les nécessités d'ordre médical. 

    Vouloir continuer à se promener, jouer les machos en faisant du jogging et autres activités sportives ne sont pas essentielles en temps de crise majeure n'en déplaisent à ces personnes qui se croient à l'abri de tous risques et se fichent éperdument d'en faire courir aux autres, à commencer par ceux qui du fait de l'inconscience des premiers, sont obligés d’être là pour contrôler et sanctionner leurs errements:

    Ces policiers non protégés qui font courageusement, sans protection, leur travail en dépit des risques qu'ils encourent par la faute d'autrui à commencer par celle du gouvernement, 

    Ce corps médical et para-médical obligé ensuite de tenter par tous les moyens de sauver leurs vie exposant la leur propre sans ménagement et avec un courage sans bornes.

    Il fallait également être totalement irresponsables comme le sont depuis des lustres nos élus, pour envisager un seul instant de maintenir le premier tour des municipales. Ceci n'est plus de la démocratie mais de l'inconscience de la part de gens qui font passer en fait leur ambition et soif de pouvoir avant leur vie et celle des autres. Doit-on rappeler que si l'on veut maintenir le scrutin il existe deux moyens à généraliser et mettre en place: 

    1/Le vote par correspondance; il existe, il suffirait de le généraliser avec les contrôles les plus strictes pour éviter les fraudes, contrôles qui déjà doivent exister  quand on utilise cette procédure de manière exceptionnelle en temps normal.

    2/Le vote électronique: la signature electronique existe, est utilisée dans de nombreuses banques par exemple sans aucun problème. 99,5% des logements ont accès à internet. 66,6% éligibles au Très Haut débit. 49,8% à la fibre optique. Ce sont des chiffres réels.

    3/Il est possible de sécuriser de façon quasi totale une connection internet; j'en veux pour exemple le procédé "Secure Key" de ma banque. Pour entrer sur mon compte outre mon identifiant je dois donner un premier mot de passe, puis à l'aide d'un boitier, NON CONNECTE DE QUELQUE MANIERE à mon ordinateur je dois générer avec un nouveau mot de passe, un code à USAGE UNIQUE qui est actif pendant 25 secondes finalisant la connexion. Le temps qu'un hacker puisse avec un lecteur de clavier (keylogger) mémoriser et faire la connexion frauduleuse, le code aura changé!

    Par conséquent il aurait suffi de reporter de deux ou trois mois le scrutin  pour mettre en place ces méthodes existantes. Seulement voilà la France comme toujours vit avec des années de retard dans le domaine informatique; on croit sécuriser la confidentialité avec des administrations qui lorsque vous leur demander d'intervenir dans des cas flagrants de fraudes vous demandent de fournir une paperasse himalayenne laissant pendant ce temps se poursuivre les fraudes.

    Carence manifeste des gouvernements précédents et actuel en matière de gestion des stocks de masques et autres outils indispensables en cas de crise sanitaire majeure. Non seulement les virus se foutent des frontières, nous savons depuis longtemps qu'ils peuvent muter. Saura-t-on jamais comment le Covid19 a vu le jour? Sans doute jamais. Demain il pourra prendre une autre forme et avec les manquements observés nous serons à nouveau exposés si nos dirigeants et ceux qui fabriquent les produits concernés pour notre protection ne sont pas reconstitués de façon responsable sans aucune restriction en matière budgétaire comme le laissait entendre un intervenant sur une des chaines d'information il y a quelques jours.

    D'ailleurs ce problème de stocks dépasse celui de crises telle celle que nous vivons. 

    Il est inadmissible de s'entendre dire dans une pharmacie que tel ou tel médicament, ou tel ou tel dosage n'est pas disponible parce le fabriquant n'a plus de stock en ligne. Mon épouse est confronté à ce problème chaque mois pour trois des spécialités indispensable au traitement qu'elle DOIT suivre.

    Nos gouvernants en France passent leur temps à ménager leurs électeurs de peur de perdre des voix. Dans une période comme celle que nous vivons, chacun doit quasiment prendre la décision de se confiner volontairement, ne pas se trouver des excuses pour passer outre aux lois et décrets mis en oeuvre pour éviter toute extension de la pandémie; au diable les résidences secondaires où qu'elles soient. Quelques maires de ce pays ont eux eu le bon réflexe et devraient même prendre des mesures plus strictes encore que celles qui viennent d'être mise en place devant l'indiscipline flagrante des uns et des autres.

    Nous n'avons pas le droit de mettre en péril la vie de tout le corps médical et para médical parce que nous ne voulons pas faire le sacrifice momentanée de notre petits conforts et plaisirs quotidiens.

    Les applaudissement sont bien gentils mais si assortis comme on le voit de comportements irresponsables, ils deviennent insultants pour ne pas dire criminels à l'égard de ceux qui jours et nuits sont au chevets des malades  et sont eux-mêmes exposés à la maladie qui ne fait pas dans la dentelle. Hier une infirmière à la télévision a eu raison de le dire sans ménagement, tout comme cette autre qui nous montra ce que l'on devient quand on est frappé par la maladie.

    Et qu'on ne vienne pas parler de "s'ennuyer" quand on est confiné. Nous avons un cerveau, utilisons le et nous verrons que nous avons bien des solutions et activités à notre disposition pour rester actifs chez soi. Il y a bien entendu ceux qui hélas vivent dans des conditions de logements inacceptables. Là encore en grande partie nos dirigeants sont responsables de cette situation; quand je vois près de chez moi un immeuble de la ville de Paris, utilisé pour en faire des bureaux où qui plus est les trois quarts des postes sont inoccupés toute la journée (ils sont au rez de chaussé de l'immeuble de deux ou trois étages), je suis scandalisé. Et ce ne doit pas être un cas isolé.

    On pourrait rallonger la liste des manquements sévissant constamment dans ce pays où l'on confond autorité et dictature comme excuse au laxisme dans des périodes de crises comme celle actuelle.

    Enfin qu'on ne vienne pas me parler de solidarité quand je vois sous mes yeux le peu de solidarité ambiante. Dans mon immeuble de 5 étage plus rez de chaussée, soit 12 appartements, seuls deux résidents ont eu la gentillesse de me proposer de me faire mes courses ou autres achats essentiels compte tenu du fait que j'ai 78 ans, suis cardiaque avec un risque pulmonaire non négligeable. Mes jeunes voisins de pallier n'ont même pas tenté de me contacter. Ils n'ont pas besoin de venir sonner à la porte, nous avons tous les emails et numéros de téléphone des uns et des autres, mesure intelligente prise par le conseil syndical pour faciliter la communication dans la copropriété.

    Quant à moi je m'astreins à un confinement quasi total. Courses par internet sauf pour la pharmacie où j'ai pris la précaution de constituer le stock incompressible de médicaments que j'ai l'obligation de prendre chaque jour. Mes occupations, lecture, vidéo, construction de deux maquettes dont une que j'avais laissé en plan pendant près de 20 ans, communiquer par internet avec mes anciens collègues ou par téléphone; depuis des années j'ai sur mon pc le simulateur de vol de Microsoft, cela paraîtra absurde, mais je me fais chaque jour un voyage virtuel vers un point inconnu de la planète et en même temps j'apprends ce qui constitue le pilotage d'un avion de ligne tant aujourd'hui on a atteint un réalisme ahurissant dans ce domaine, c'est autrement plus enrichissant que les stupides jeux vidéos abrutissant des smartphones et autres sites internet sur des pc. Voilà quelques pistes pour ceux à court d'idées. Ils ne sont pas financièrement ruineux et peuvent s'appliquer aux adultes comme aux enfants. Ces derniers maîtrisent mieux que leurs ainés l'informatique et ses dérivés.

    Désolé pour le ton brutal de cet article mais pour reprendre l'une des répliques d'un des personnages de Molière:

    ".....Il faut qu'enfin j'éclate,

    Que je lève le masque et décharge ma rate!

    De fols on vous traite et j'ai fort sur le cœur....",

    Tant que vous y êtes les aînés, faites découvrir les classiques à vos chères têtes blondes, cela ne leur fera aucun mal et leur apprendra peut-être à ne pas écire en langage SMS!

    Bon courage et restez chez vous!


    1 commentaire
  • Cette biographie publiée en 2018 vient d'être réédité  chez Allen Lane du groupe Penguin Books  et a fait l'objet d'une traduction de Marie-Anne De Beru parue en aout 2019 aux édition du Seuil.

    Je n'ai  jamais fait partie des inconditionnels du Général, de même que je n'ai jamais adhéré à quelque partis politiques, syndicats. Le culte de la personalité est une chose qui me révulse; je refuse à quiconque le droit de me dicter ou croire pouvoir influencer mon comportement dans quelque domaine de que ce soit. Je juge les individus sur leurs actes et ma seule règle de vie est le refus de la compromission sous toutes ses formes. Je hais les procès d'intention.

    Ce préambule pour dire dans quel état d'esprit j'ai lu cet ouvrage dans sa version anglaise. Oui je sais pour certains c'est du snobisme, pour moi c'est tout simplement respecter l'auteur s'exprimant dans une langue quel-qu’elle soit qu'une traduction qu'on le veuille ou, si soignée soit elle, dénaturera qu'on le veuille ou non. Je me suis opposé farouchement à mon dernier prof de théâtre, Francine Walter sur cette idée que l'on pouvait parfaitement rendre le style de Shakespeare en Français. Non, cent fois non, on ne peut pas rendre en Français, la rythmique, la sonorité, le timbre de la langue du XVIe siècle anglais dans la langue française pas plus que rendre la notre en traduisant en anglais, Corneille, Racine ou Molière.

    Julian Jackson signe avec cette nouvelle biographie un monument de 777 pages dans son édition originale.

    Tout au long de sa lecture, j'ai éprouvé à de nombreux moments des périodes de profond agacement du fait d'une certaine tendance qu'à l'auteur à adopter un ton de dérision pour certains actes, certaines déclarations de l'homme du 18 Juin.  Je l'ai trouvé à de nombreuses reprises manquant d'objectivité sans doute du fait de ses origines britanniques; mais dans le fond est-il possible d'écrire une biographie sans y mettre un peu de ses convictions personnelles?

    C'est en fin de compte en arrivant au dernier chapitre que j'ai réellement apprécié le tour de force d'une telle entreprise qui en particulier utilise de nombreux documents jusqu'ici gardés secrets pour diverses raisons.

    Pour moi De Gaulle n'a jamais été considéré comme un tyran, dictateur, fasciste, pour ne citer que certains des vocables utilisés par ses opposants dont certains poursuivent encore son dénigrement systématique, telle ce titre de l'article de  Ferdinand Mount. sur le site Books: "De Gaulle fourbe, cynique et rétrograde".

    Il est difficile d'être d'une plus grande mauvaise foi.

    Que De Gaulle est commis des erreurs, ait été par moment un provocateur (cf. sa sortie au Quebec), qui n'en commet pas. Il fut en tout cas un visionnaire que cela plaise ou non, il a prévu la débâcle de 1940, la chute du bloc soviétique et bien d'autres événements majeurs du XXe siècle. Qui dit mieux? 

    Tout ceci est remarquablement développé  et mis en perspective, dans cette remarquable biographie qui pèse son poids tant en kgs (1.5kgs) que surtout en qualité et devrait être lue par chacun des français pour remettre en perspective certaines admirations injustifiées et injustifiables de ces successeurs depuis l'avènement de Pompidou en 1969. J'ai rarement été pris, réagis verbalement dans la solitude de mon appartement, depuis ma lecture du livre de William Shirer sur le IIIe Reich paru en 1964.

    Prévoir un lutrin ou équivalent pour la lecture. Seul effet négatif en ce qui me concerne, un joli hématome au bras gauche, mais anticoagulant oblige!

    On ne pouvait pas rendre un meilleur hommage à cette figure quasi unique de notre histoire que cette phrase que je traduis maladroitement et qui conclu le dernier chapitre du livre:

    "...Maintenant que les rancœurs des soutiens de Vichy sont depuis longtemps tombées dans l'oublie, il ne saurait être un seul citoyen français qui ne puisse reconnaître la vérité de l'affirmation de Jacque Maritain [citée plus haut dans l'avant dernier paragraphe du livre] et qui ne saurait être à bon droit plus fier de son pays du fait du résultat que De Gaulle réalisât entre 1940 et 1944.Il sauva lhonneur de la France."

    Prévoir un lutrin ou équivalent pour la lecture. Seul effet négatif en ce qui me concerne, un joli hématome au bras gauche, mais anticoagulant oblige!


    2 commentaires
  • Yeshua Sverdlov héros de la légion étrangère, homme d'influence, ambassadeur de France grand séducteur, surnommé le manchot magnifique est une légende oubliée du XXe siècle. Il est aussi "... un morceau de mon coeur entrelacé au tien..." selon les termes employés par Gorki dans une de ses correspondances. Né à Nijni-Vodgorod, frère aîné du révolutionnaire et homme politique russe Iakov Sverdlov que l'on soupçonne d'avoir organisé et participé à l'assassinat de la famille Romanov, c'est en trainant sur les bords de la Volga qu'adolescent il rencontrera le grand auteur Russe et qu'une amitié naitra entre les deux hommes.

    Guillemette de Sairigné vient de consacrer à Sverdlov qui prit le nom de Zenovi Pechkoff une biographie parue aux Editions Allary. Elle est d'autant plus concernée par la vie de cet extraordinaire figure du début du XXe siècle que son père Gabriel de Sairigné, héros de Narvik et de Bir Hakeim, Compagnon de la Libération, mort au champ d’honneur en Indochine à 35 ans à la tête de la 13e Demi-brigade de Légion étrangère quand elle n’avait que quelques mois, fut l'ami de Pechkoff.

    Gorki est âgé de 28 ans alors qu'il rencontre Pechkoff .Pechkoff adopte l’idéalisme et la foi dans le progrès social de son ami, lequel partage résolument l’existence des humbles, matière respectée et célébrée de son œuvre. Gorki organise des réunions, promeut ses idées un peu partout en Russie avec une énergie peu commune. Sorte de secrétaire, « homme à tout faire », Zinovi lui apporte un soutien aussi fervent qu’efficace. Il partage les arrestations, les emprisonnements décrétés par un régime d’autant plus hostile que Gorki est alors au début d’un immense succès dans et hors de Russie, succès qui s’appuie sur une critique radicale de l’autocratie. Sous la férule de son mentor, le jeune homme, peut-être sur le conseil de Stanislavski, s'essaie à Moscou au théâtre, à l’écriture. Il collectionne aussi les conquêtes féminines, s’ouvre au monde. Il quittera la Russie pour ne pas être enrôlé dans la guerre Russo Japonaise, c'est le début de séjours plus ou moins longs à l'étranger; en 1914 il réussit à se faire engager dans la Légion Etrangère et partira sur le front où blessé il devra être amputé de son bras droit. Il serait trop long de poursuivre ici l'extraordinaire histoire de cet homme hors du commun qui finira général, sera admiré par le Général de Gaulle qu'il rejoindra dans la France Libre pendant la seconde guerre mondiale.

    La biographie se lit comme un roman d'aventures, remarquablement écrite dans un style sans fioritures ou effets souvent propres aux universitaires et chercheurs historiens. Pas loin de 600 pages qui doivent compléter un autre livre de l'auteur "Mon illustre inconnu.Enquête sur un père de légende" paru en 1998 chez Fayard.


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique