• Whatever Lola Wants de Nabil Ayouch (2008)

    Nabil Ayouch est un cinéaste franco-marocain né à Paris en 1969 et auteur d'une vingtaine de films qui lui ont valu déjà une trentaine de prix dont celui de François Chalais au Festival de Cannes en 2012 pour son film Les chevaux de Dieu. En 2007 il réalise un film Franco- Américain ce qui n'empechera pas que le film ne sorte pas sur les écrans US ni en Grande Bretagne apparemment (source IMDB.com) "Whatever Lola wants" qu'on peut traduire par "Ce que veut Lola" titre en anglais qui sera maintenant lors de la présentation française.

    Lola qui distribue le courrier dans un quartier huppé de New York n'arrive pas à percer dans la danse classique ou la comédie musicale sa vraie passion. Le hasard de son amitié avec Youssef un jeune homosexuel Egyptien fera qu'elle découvrira la danse orientale, plus précisément "la danse du ventre" et décidera de tout lâcher pour d'une part retrouver son petit ami Egyptien lui aussi avec qui elle a eu une aventure de trois semaines, se rendra au Caire y découvrira que les clichés occidentaux ne correspondent pas à la réalité, que le pays est toujours en proie à de nombreux tabous et deviendra du jour au lendemain une étoile de ce type de danse trop souvent assimilé et considéré comme synonyme de prostitution.

    La jeune Laura Ramsey alors âgée de 25 ans au moment du tournage n'avait jamais fait de danse de sa vie. Le metteur en scène explique dans une longue interview du bonus du dvd que c'est ce qui l'a décidé à la choisir parmi un casting de près de 400 candidates pour le rôle. On assistera tout au long du déroulement du film à la progression réelle de l'actrice dans un art d'une difficulté non seulement technique et physique mais qui fait appel à une sensibilité hors normes pour ne pas tomber dans la vulgarité des danseuses de boites de nuits cairotes plus proches des bordels que de nightclub!

    Laura Ramsey respire la fraîcheur et le naturel dans ce rôle face à sa partenaire au regard et physique nous rappelant à la fois Claudia Cardenal ou Sophia Loren, Carmen Lebbos.

    normal_dsc_2583

     

    Que dire de plus, que ce film est un bain de fraîcheur, d'optimisme, ne tombe jamais dans l'eau de rose, est une grande leçon de tolérance et de courage, un message que l'auteur envoie tant aux musulmans qu'aux occidentaux de savoir évoluer et de ne pas s'en tenir à une approche des cultures superficielles et aux clichés.

    Un film qui se voit plusieurs fois sans problèmes, je l'ai vu deux fois en salle et vient d'en acquérir le dvd. on sort de là en fredonnant le thème musical du film qui sert en fin de spectacle de support à une danse orientale d'où respire la beauté, la sensualité mais jamais la vulgarité. Un film qui donne envie de découvrir les autres ouvrages du réalisateur.

     

     

                                                                                                                                                                                                                                                                             

     


    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    Lundi 2 Janvier à 16:18

    permets moi de te souhaiter une bonne année 2017  et surtout la santé qui va avec ..

      • Mardi 3 Janvier à 07:10

        Merci Jean, je te souhaite également une excellente année 2017 et surtout moins de problèmes de santé que l'an passée pour toi et ton épouse.

        Amitiés

        Claude

    2
    Lundi 2 Janvier à 23:59

    Merci pour ce beau témoignage Claude.

    Bises.

      • Mardi 3 Janvier à 07:13

        Bonjour Sylvie, je viens de lire ton mail que dire sinon qu'hélas les années passent et que nous le voulions ou pas comme je l'ai écrit dans le titre de l'avant dernier poste en filigrane, le compte à rebours a bien commencé pour notre génération.....

        Bon courage

        Bises

        Claude

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :