• Un émouvant hommage à une femme exceptionnelle

    Je ne suis pas un homme qui en général soit ému par les grandes cérémonies qu'elles soient commémoratives ou autres mais hier matin fut une de ces très rares exceptions où une telle cérémonie m'a profondément touché.

    Il y a bien entendu la stature de la personnalité à qui était rendu cet hommage. Il n'y a eu dans ma vie que trois personnalités du monde politique qui m'ait vraiment inspiré du respect et donné la conviction qu'ils n'étaient pas littéralement saturés par l'ambition: De Gaulle, Churchill et Simone Veil.

    Tous les trois à des degrés divers ont une caractéristique commune que les médias n'ont pas osé appeler par son nom: le refus de la compromission. Sans aucun doute Simone Veil est des trois celle qui possédait cette qualité à 100% associée bien entendu au courage et à la détermination indéfectible d'aller jusqu'au bout de ses croyances et missions.

    L'hommage qui lui a été rendu hier était à la hauteur du caractère exceptionnel de cette femme. Ses fils ont parlé d'elle d'une façon profondément touchante, ce n'était plus des adultes parlant à leur maman, mais les enfants plus ou moins adolescents voulant une dernière fois se réfugier sur les genoux de leur mère; pas d'emphase, pas d'envolées lyriques dans le style André Malraux ridicule à son maximum lors du transfert des cendres de Jean Moulin. Simplement les mots justes et venant du cœur.

    Le président de la République a fait une fois de plus la démonstration, tout particulièrement vis à vis de cette presse qui passe son temps depuis sa prise de fonction à le critiquer, qu'il savait non seulement communiquer avec son auditoire, mais qu'il savait rester sobre et ne pas tomber dans le bafouillage creux et vide dont les énarques sont les  praticiens incontestés.

    Il a su montrer également qu'il avait la stature d'un homme d'Etat, ce qui depuis plus de quarante nous a fait défaut. Savoir prendre des décisions sans passer des heures à les soupeser; le ridicule des journalistes de BFM TV passant plus de dix minutes à épiloguer sur le temps mis à décider du transfert des époux Veil au Panthéon montre à quel point ces messieurs, dames n'ont toujours rien compris au changement qui s’opère sous leurs yeux; leur égo démesuré fait qu'ils ne sauraient admettre cette transformation qui va les priver de leur cher star system télévisuel. Eh oui, on peut se passer de vous pour interviewer le chef de l'Etat ce qui au moins nous épargnera votre manie d'interrompre celui-ci sans le moindre respect lorsque vous débattez avec lui. En passant quand on parle de la plus haute instance du pays on a l'obligation de lui donner son titre, seuls les Français se permettent de le nommer directement par son nom. C'est une question de respect de la fonction qui d'ailleurs s'applique à tous les anciens présidents. 

    Le texte du discours était sobre lui aussi, net et précis et comme pour ceux des enfants, conjugué au présent comme refusant cette disparition, cette anéantissement de tout un savoir, de toute une personnalité tant physique que morale.

    Un grand moment dans l'histoire de ce pays qui en a sacrément besoin, une femme exceptionnelle qui devrait être toujours parmi nous.


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 6 Juillet à 16:15

    Bravo Claude

    pour ce merveilleux hommage à cette femme que j'aime beaucoup.

    Belle journée pour toi la meilleure possible.

    Bisous de nous deux.

    Sylvie

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :