• Sauver Paris -Mémoires du Consul de Suède Raoul Nordling

    Ce petit livre de la collection Payot a été écrit juste après la libération par Raoul Nordling Consul de Suède à  Paris où d'ailleurs il était né et avait fait ses études secondaires au Lycée Janson de Sailly.

    Le manuscrit fut découvert par un de ses neveux dans un coffre en 1995. Quasiment au jour le jour voire heure par heure Nordling nous raconte les événements qui l'ont amené à faire l'impossible pour arrêter la déportation dans les camps des derniers prisonniers civils et militaires français ou juifs, il rencontre Von Choltitz le commandant en charge de Paris et à qui Hitler a ordonné de raser Paris en représailles de l'avancée allié suite au débarquement de Juin; victime d'un infarctus ce sera son frère qui va avec une délégation traverser les lignes ennemis pour aller convaincre les Patton, Bradley et Eisenhower de l'urgence à envoyer une division sur Paris pour empêcher les allemands de  mettre à feu et à sang la capitale sachant par ailleurs que la branche communiste de la résistance ne veut pas entendre parler de trêve et bien entendu a en arrière pensée de profiter des troubles pour prendre le pouvoir en France. En fin de compte le Général Leclers prendra sur lui de se diriger vers la capitale avant que l'accord effectif ne soit donné. Rol Tanguy aura l'arrogance d'apposer sa signature sur le document marquant la capitulation de Choltitz avant celle du Général Leclerc.

    Livre court et passionnant mais qui montre une fois de plus la naïveté des pays neutres face à la monstruosité allemande bien avant le début des hostilités. La Suède à la veille de la tentative anglo française de couper l'accès au minerai de fer Suèdois aux allemands pour qui ce minerai était une donné vitale pour le développement de ses armes, ira jusqu'à dire au gouvernement français que s'il  veut que les 75% des fournitures n'aillent pas à Hitler, la France n'a qu'à les acheter elle-même mais qu'en aucun cas elle n'acceptera que des contingents alliés passent sur son territoire. Lâcheté ou collaboration tacite, si l'expédition avait réussi peut-être que le cours de la guerre aurait été sérieusement modifié.

    La Norvège et le Danemark  comme la Belgique se sont faits des illusions jusqu'au bout comme Chamberlain à Munich sur la façon dont Hitler respecterait ses engagements et l'on payé au prix fort.

    On perd toujours en faisant dans la neutralité et la compromission, cela est valable aussi bien dans la vie privée que public tant au niveau d'un état que d'un individu.

     


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :