• Déceptions et craintes...

    Je viens de décider de quitter le cours de théâtre que je suivais depuis près de trois mois et demi, confronté une fois de plus à cet insupportable snobisme de gauche qui semble être devenu une sorte de marque de fabrique des professeurs issus de mai 1968.

    Le prof que je quitte certes ne manquait pas de qualités, c'est sans contexte possible. Hélas il avait décidé, suivi en cela par ses élèves du même bord que seul le théâtre contemporain devait bénéficier de ses faveurs et quand il mettait en travail une pièce classique  de Molière ou autre de la période partant grosso modo du 16 au 20ième siècle, il était impératif de la rajeunir par une interprétation faisant des personnages des êtres nés à notre époque.

    Le résultat était par exemple que Tartuffe devenait un personnage grossier soit attrapant Elmire par les seins dans la grande scène ou cette dernière essaie de le confondre avec son mari Orgon caché sous la table,  soit que le dit Tartuffe la couchant littéralement sur la dite table, commençait à lui relever sa robe et nous gratifiait d'une tentative de viol en bonne et due forme!

    Coté style de pièces seules avaient grâce à ses yeux des textes dont l'écriture était d'une pauvreté à faire peur comme celle ci de Mme Denise Bonal par exemple (je ne me souviens plus du titre) dont voici le début de 10 minutes interminables:

    Devant le panneau des trains d'une gare!

    Elle: A quelle heure le train?

    Lui: 18h28

    Elle: ce n'est pas 18h26 ?

    Lui: non 18h28

    Elle: où est ma valise?

    Lui : c'est moi qui l'est

    Elle: et à quelle heure j'arrive ?

    etc...etc..etc..

    Texte d'une richesse et d'une profondeur, faisant s'esclaffer de rire les présents et comme on peut s'en douter  nécessitant une analyse phrase par phrase de tous les instants pour en faire ressortir toute la saveur et la poésie!

    J'avais pourtant prévenu quels étaient mes souhaits en venant au cours: m'amuser, oublier pendant trois heures par semaine les soucis multiples qui me tombent dessus à répétition depuis trois ans sans discontinuer; j'avais donné une liste de scènes que je rêvais de travailler aussi bien des classiques comédies ou tragédies ou des pièces de la fin du XIXe ou du XXe siècle d'auteurs qu'il considère comme secondaire voire dépassées comme celles d'un André Roussin par exemple. J'avais expliqué que je n'étais pas fait pour jouer du Shakespeare car ce style d'écriture, si j'aime un certain nombre des pièces de cet immense auteur -Macbeth, Otello ou Les joyeuses commères de Windsor, sont écrites dans une langue que je n'arrive pas à mémoriser si bien qu'elles soient traduites.

    Peine perdue! Il fallu que je me coltine un texte d'une pauvreté sur le fond et d'une vulgarité de style "Viol et pillages" de Monsieur Sam Sheppard qui ferait mieux de s'en tenir à son métier d'acteur que de pondre ce genre de textes qui aussi bien en anglais (j'ai tenu à acheter le texte en VO pour m'assurer de la qualité de la traduction) qu'en Français laisse pantois par son vide!

    Ce qui caractérise aussi les pièces choisies c'est la caractère violent, destructeur, foncièrement négatif des idées mises en avant par leurs auteurs. Tout ce petit monde n'a d'admiration, d'extase que pour des situations violentes, où les personnages à souhait jette aux ordures, amour, tendresse, respect d'autrui, respect des valeurs d'éthique et de morale la plus élémentaire. En un mot ou une phrase on est en face de ce comportement post soixante-huitard attardé de gens qui ne savent rien faire d'autre que détruire sous le soit disant couvert du changement et du modernisme. Et si vous n'êtes pas d'accord on commence par vous le faire sentir en vous regardant avec un regard méprisant puis on y ajoute cette phrase charmante: Tout nous oppose!

    Enfin si vous avez le malheur de dire ce que vous pensez on vous lance: Je ne tolère pas qu'on critique un auteur que j'adore! Par quatre fois je du subir ce véritable affront digne des régimes Staliniens, Poutiniens ou autres dictatures asiatique ou d’Amérique du sud. La dernière se manifesta sous la forme d'une véritable diffamation à l'égard de ma personne s'agissant de propos que j'aurais tenu sur l'utilité ou non des traducteurs de pièces étrangères et mettant qui plus est le fils du prof que je ne connais pas, n'ai jamais rencontré et dont je ne connaissais pas l'activité de traducteur. 

    La goutte d'eau avait fait déborder le vase et j'envoyais dès le lendemain au coupable une lettre bien sentie lui rappelant entre autres que nous vivions  lui et moi dans une république dont toutes les constitutions sans exception depuis 1789, avaient pour principe dans leur premier article celui de la libre pensée, du droit à la libre expression du citoyen pour utiliser un mot cher au socialistes de toutes tendances!

    Ajoutons à ce descriptif le niveau lamentable sur le plan culturel des participants, l'un ne connaissant pas le mot Misantthrope et encore moins la pièce du même nom, l'autre prof de lycée ne sachant pas ce qu'était un Burgrave et encore moins que "Les Brurgraves" était la dernière pièce qu'un auteur secondaire de notre répertoire national avait écrite, mettant ainsi fin à sa présentation au public ses œuvres théâtrales à venir, un certain Victor Hugo. Vous connaissez? Les misérables ça vous dit quelque chose peut-être? Et bien c'est lui l'auteur! Voilà le niveau de ce qui enseigne à nos chères têtes blondes rivées du matin au soir sur leur mobile et sur Facebook!

    Un de mes amis écrivains me disait l'autre jour à table, que la ministre de l'éducation nationale, assise près de lui lors d'une séance de dédicace était obligée non seulement de faire appel à lui pour savoir sur quelle page de son propre livre elle devait apposer sa dédicace mais encore qu'elle faisait en permanence appel à lui pour l'orthographe de mots usuels! Bravo!

    Le cours de théâtre me coutait la bagatelle de 115 euros par mois, outre que j'exige de quiconque un respect total de ma personne et de mon droit inaliénable à pouvoir exprimer mes opinions, je me crois également en droit de pouvoir travailler aussi des textes qui me plaisent. C 'est moi le client que cela plaise ou au prof et si je veux bien accepter ses goûts, j'aimerai aussi qu'on tienne compte des miens. Je propose des textes d'une qualité telle qu'ils ont survécu pendant près de trois siècles et demi et je ne suis pas certain que ceux de monsieur Sheppard ou Koltès seront de cette veine dans les trois prochains siècles n'en déplaise à leurs supporter.

    Quand on se trouve confronté à ce genre de situation on ne peut s'empêcher de faire un parallèle avec la situation politique, économique et sociale qui caractérise notre pays depuis 1981 voire 1968. Sous prétexte de changement en 1968 on a confondu amélioration d'un style de vie avec destruction systématique de toutes les valeurs humaines, que ce soit au plan esthétique, éthique, moral. On s'acharne chaque année à s'enlaidir, à mépriser le beau qu'on qualifie avec une moue méprisante de petit bourgeois; au spectacle dans un site magnifique comme l'opéra Garnier, des gens qui paient entre 150 et 200 euros une place, se présentent en jeans, cheveux à peine coiffés et baskets; au Châtelet je du supporter un voisin en débardeur et tongues en plein mois de Juin! Senteurs du soir, espoir!

    Mépris total de son prochain, observez la façon désinvolte dont nos concitoyens se comportent dans la rue vous bousculant sans s'excuser, enfreignant les lois en matière de circulation automobile que ce soit sur les passages piétons voire prenant sans vergogne les sens interdits et vous insultant si vous avez le malheur de protester et de faire remarquer que vous tenez encore à la vie!

    Quand vous discutez avec un Français il ne vous laisse jamais finir votre explication et vous interrompt et s'il n'est pas d'accord avec vous en vient souvent aux insultes. D'ailleurs ceci dépasse largement nos frontières; pour s'en rendre compte il suffit d'aller sur les forums sur internet ou sur les commentaires en toutes langues de Youtube.

    Nos hommes politiques et leurs interviewers donnent dans ce domaine l'exemple qu'ils soient de gauche ou de droite bien entendu.

    Coté destructeur et violence le cinéma et la télévision outre des émissions d'une débilité à faire hurler et pleurer de rage ne sont que tissus de violences et d'actes que personne ne pense à remettre en cause. Quand ce n'est pas cela c'est l'abus maintenant des effets spéciaux tandis que sur le fond le scénario est d'une indigence crasse. 

    Construire, avoir un espoir par ses actes, sa pensée, ses textes l'envie de donner l'envie d'un monde meilleur est devenu une véritable tare.

    Rêver au spectacle est devenu stupide et sot, il suffit de voir la laideur de la majorité des productions théâtrales ou d'opéras qu'on nous asséne à longueur de soirée. On appelle talent virtuosité vide de sentiment dans les interprétations dans les concerts soit en soliste soit en récital. Il y a des exceptions sans doute mais elles deviennent de plus en plus rares et encore faut-il avoir les moyens de payer les prix astronomiques qu'interprètes et agents de ces derniers nous imposent. Dans le fonds ce doit être pour nous permettre d'y faire face que la dernière trouvaille socialiste en matière d'assistanat typique de notre pays monsieur Hamon nous propose avec son revenu Universel On n'est pas dans la Merde! Pauvre France!

    Ce que ne dit pas le futur candidat, c'est avec quel argent il va payer le dit revenu!!!! Dans un pays où la dette atteint voire dépasse les 100% du PIB où est le problème?

    Surement pas en tous cas de sa poche ne vous faites aucune illusion! En matière de "je te donne et je reprends de ta poche ce que je t'ai offert avec le sourire", nos hommes politiques de tous bords sont devenus des individus oscarisables ou golden globables tous azimuts!

    Je crois sans me vanter avoir passé les quelques soixante années écoulées en tentant de construire, d'apprendre et de me former en puisant dans le meilleur. J'ai passé ma vie avec pour moteur de mon existence de regarder au dessus de moi non pas par ambition mais parce que je respectais et respecte toujours ceux qui en savent plus que moi et ce dans tous les domaines des activités humaines; sans doute ai-je eu la chance inouïe de rencontrer des hommes remarquables par le plus pur des hasards: Camus, Albert Ollivier, Roger Stéphane qui libéra l'Hôtel de Ville en aout 1944 quasiment tout seul.

    Il y a ceux dont j'ai plus ou moins découvert les noms et surtout les actes de courage et de bravoure voire dont l'abnégation a été jusqu'à laisser leur vie dans d'horribles souffrances et tortures entre 1939 et 1945 et font qu'aujourd'hui je suis libre de rédiger cet article. Certains des textes lus les concernant m'ont fait pleurer à chaudes larmes, je n'ai pas honte de l'écrire, me demandant comment une nation qui donna naissance à des Mozart, Beethoven, Goethe, Wagner et bien d'autres grands écrivains et compositeurs a pu tomber dans un tel gouffre de monstruosité et de haine vis à vis d'autrui quelle que soit sa religion, ses idées, ses origines ethniques.

    Aujourd'hui le bilan est terrible: les idées néo-nazis ne font que ressurgir, on élit aux USA un individu dont on se demande jusqu'où il ira dans le mensonge et un populisme qui fait étrangement penser à celui d'un Hitler ou du pire des dictateurs africains ou sud-américains. 

    Nos compatriotes ont été élire en 1981 un homme qui collabora avec Vichy, fut l'ami d'un assassin notoire Bousquet, un Hollande  comme autre égérie socialiste qui est d'une médiocrité à faire frémir.

    En un mot la France d'aujourd'hui qui fut elle aussi un creuset de culture dans tous les domaines aussi bien scientifiques que artistiques, est devenu un puits de médiocrité voire pire.

    Voilà le triste bilan que je fais après ce triste intermède artistique moi qui m'éclate sur scène et savoure chaque fois que je les relis les quelques deux cents vers de Racine dans la grande tirade d'Agrippine face à Néron, dans le chef d'œuvre incontesté qu'est Britannicus. 

    Triste époque, triste héritage pour mes enfants, heureusement pour moi l'heure finale approche et là je l'espère du moins je ne me soucierai plus de ce que pourront détruire les Hamont, Vals, Fillion ou autres incapables qui briguent nos suffrages et les avantages de l'Elysée et du pouvoir.

     

     


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 31 Janvier à 11:05

    Hélas Claude,

    je crains que tu n'aies raison sur la plus-part des points!

    Sauf Trump qui avait annoncé ce qu'il ferait et tient hélas parole!!

    Mais il y suffisamment de gens bornés pour l'avoir élu (grâce à un système qui lui a permis de l'emporter avec moins de voix qu'elle).

    Cela aurait été moins pire!

    Il doit sûrement exister des cours de théâtre plus classique.

    Bon courage et bises.

    2
    Mardi 31 Janvier à 12:09

    Ma chère Sylvie

    Coté cours de théâtre je ne cherche plus; j'ai vu ce qu'il en est de la lamentable situation culturelle de ce pays totalement à coté de la plaque à commencer par les ministres de l'éducation nationale et de la culture; il suffit enfin de voir le niveau des candidats bacheliers c'est à en pleurer.

    Je ne me trompe nullement sur Trump, j'ai d'avance prédit qui'il serait élu car j'ai étudié à fond la constitution américaine (19/20 à l'oral de sciences éco en 1962, le droit constitutionnel était à l'époque un cours obligatoire pour les étudiants en science éco; c'est pour la même raison que je suis scandalisé par la façon dont la droite comme la gauche fait croire aux électeurs totalement incultes en ce domaine que les primaires ont la moindre valeur et obligent les perdant à ne pas se présenter aux élections. S'ils réunissent les signatures nécessaires les chefs de partis ne peuvent pas les empêcher de se présenter au scrutin et de mener campagne!).

    J'ai toujours considéré Trump comme un dangereux fasciste qui a obtenu ce qui est le pire et prouvé, les voix du Klu Klux Klan!

    Les USA comme le reste du monde sont entrain de plonger dans un gouffre qui nous mène tout droit à la même situation qu'en 1939. En prime pour la France, c'est celle de 1789 qui s'annonce. Les tendances néo Nazis sont observables dans tous les pays membres de l'ONU. Fait un tour sur des forums, sur les merdes que sont Facebook  et autres tweeter où on laisse impunément des individus proférer des propos antisémites et vanter des actes qui rappellent sinistrement ceux de Hitler et de ses acolytes....

    En France on n'a pas le courage depuis la fin de 1945 de donner un enseignement complet aux lycéens sur ce qui s'est passé entre 1924 et 1945; rares sont les enseignants qui montrent aux élèves du collège et secondaire les vidéos des camps et leurs horreurs. La lecture du livre de William Shirer sur le Reich devrait être obligatoire pour rappeler entre autres que ce qui s'est passé peut se reproduire, y compris en Allemagne. On veut oublier; comme s'est facile de jouer aux Ponce Pilate!

    Nos politiques d'immigration en Europe sont soit disant celles de terres d’accueil! La belle hypocrisie quand on accueille des gens que l'on sait ni ne pouvoir loger décemment ni à qui donner un emploi même s'ils sont qualifiés! Les Français devraient avoir honte de se comporter en pareils fourbes à droite comme à gauche; ce pays se comporte en esclavagiste en donnant aux immigrants des pays d'Afrique ou du Maghreb les jobs qu'ils ne veulent surtout pas faire! C'est vrai que nos chers concitoyens se considèrent trop supérieurs pour aller se salir les mains avec les ordures ménagères et balayer les rues qu'ils polluent en jetant papier, cigarettes ou laissant leurs clébards y faire leurs besoins!

    Voilà le bilan et chacun de fermer les yeux ou de nier les faits qui nous les crèvent!

     

    Bises

    Claude

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :