• Mille vies valent mieux qu'une de Jean-Paul Belmondo

    Voilà un petit livre sans prétention écrit en collaboration avec son fils Paul Belmondo et Sophie Blandinières qui a collaboré à l'écriture de ce livre et que l'on nomme sous le vocable fort déplaisant et quasi raciste de "nègre" (oui Madame le ministre il serait plus judicieux de s'en prendre à ce genre d'appellation que de vouloir bannir le mot race qui signifie ethnie et n'a nulle connotation insultante quand on évoque une civilisation. Enfin coté sémantique il ne faut pas trop en demander à nos dirigeants spécialistes du politiquement correct...)

    Donc Belmondo qui ne se prend pas pour Dumas ou Proust nous dévoile sa personnalité et quand on lit son livre on est partagé entre l'attendrissement et la crise de fou rires de ce véritable potache de 83 ans aujourd'hui.

    Il est attendrissant lorsqu'il écrit ou fait écrire:

    "Je déborde d'admiration pour elle...". Elle c'est "maman". Cette maman dont il nous fait un portrait éclatant de vérité, dont il dit que pour monter à vélo au lendemain de la débâcle il faudrait bien plus que la Wermacht et les Japonais réunis pour l'en empêcher et surtout de réussir à se maintenir en selle faute d'autre moyen de locomotion! Un chevalier Bayard en jupons ajoute-t-il quelques lignes plus bas. Il s'attendrit, aurait aimé la voir lors de sa rencontre avec son mari jeune étudiant des Beaux Arts. Toute la verve de Bebel suinte si l'on peut dire de ces premières pages de l'acteur-cascadeur que Pierre Dux aura l'incorrection et la cruauté d'humilier devant ses camarades du conservatoire en lui disant qu'il n'aurait aucun succès avec les femmes car il est laid!

    ET oui Belmondo n'est pas Rudolphe Valentino, mais bon dieu qu'elle charme! Comme on dit vulgairement "il a du chien"! Quelle revanche quand on sait et a vu les plus belles actrices lui tomber dans les bras, non pas ceux de Dux mais de Pierrot le fou  ou du Magnifique! HAHAHA! Quand on veut jouer aux voyants faut avoir pris des cours pas au conservatoire mais auprès des spécialistes du genre!

    On rit aux éclats des frasques de ce garnement que rien n'arrête quel que soit son âge. Il est en général accompagné par ses copains du conservatoire tous acteurs de renom, Rochefort et bien d'autres. Ca jette les meubles d'hôtel par les fenêtres, met de la farine dans les conditionneurs d'air au Brésil des touristes qui se retrouvent blancs comme neige par 40 à l'ombre! Vident une piscine et à poil font semblant de nager sous le regard effaré du propriétaire de l'hôtel qui est incapable de faire face à la situation.

    Il prend des risques, manque de se tuer à plusieurs reprises et en fin de compte vous dit que c'est comme ça et que ça n'a pas d'importance.

    Inutile de poursuivre ce commentaire. Vous l'avez compris, ce livre est un régal, ça fait du bien en cette période de sinistrose électoraliste.

    Quelqu'un qui aime la vie, qui aime prendre des risques et ne se prend pas au sérieux. En rajoute-t-il? Peut-être et alors, tant pis on a envie de le croire parce qu'on a aussi envie d'avoir le courage et sa ténacité devant l'AVC qui pour un homme de sa trempe et d'une telle énergie doit être un sacré handicap que mon dieu il a su sacrément bien affronter et surmonter en grande partie par sa volonté aussi bien que grâce au corps médical.

    Coté théâtre aussi bien que cinéma il n'a pas toujours fait que des chefs d'oeuvre mais dans le fond le tout pour lui était  de se faire plaisir en jouissant à plein de son métier de comédien, lui le cancre à l'école que les études rebutaient.

    On a envie de lui écrire et de le remercier pour ces 309 pages de délire et de tendresse.


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 20 Janvier à 00:03

    Coucou Claude

    Remercie le de ma part aussi, car je n'aura pas le courage de lire 309 pages,

    Bises.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :