• Lamentable comportement

    Une fois de plus un certain nombre de députés ont montré hier lors de la séance du Congrès à Versailles combien ils manquaient de savoir vivre et de tenue.

    En tout premier lieu Monsieur Mélenchon et sa cour  ont cru se distinguer par leur boycott de la réunion organisée à la demande du Président de la République et conformément à son droit à le faire quel que soit le motif au terme de la constitution de la cinquième république. Cette attitude n'a rien de surprenante quand on se souvient que quelques jours plus tôt ce même député et chef de groupe eut l'audace de prétendre que l’assemblée élue n'avait pas de légitimité, oubliant au passage que si c'était le cas lui-même n'aurait rien à faire dans l’hémicycle! Mais monsieur Mélenchon n'en est pas à une contradiction près...

    Il représente merveilleusement, si l'on peut utiliser ce vocable, cette fraction de la population française qui ne peut  absolument pas digérer qu'un jeune homme atteigne à de hautes responsabilités, réussisse dans la vie en très grande partie grâce à ses compétences et son expérience. Le leader de la France insoumise est pétrie de tous les clichés dignes de brèves de comptoir dans lesquels  hélas en raison du bradage de la culture et de l'enseignement à tous les niveaux, notre pays est tombé en quelques 40 ans dont une bonne dose de gouvernement socialistes vivant sur des concepts du XIXe siècle.

    On reste ahuri de voir un adulte comme un des députés de ce groupe se présenter hier soir sur une chaîne d'infos dans une tenue débraillée. Ce comportement puéril ne fait guère honneur aussi bien à l'interessé qu'hélas à ceux qui ont contribué à son élection.

    Autre comportement invraisemblable et parfaitement inadmissible est le fait qu'à l'issue du discours du Président de la République,  près d'un tiers des participants dans l'hémicycle ont pris la poudre d'escampette. Chassez le naturel il revient au galop quelle que soit l'âge ou l'ancienneté dans la fonction de député dans ce pays. Le manque de respect vis à vis de leurs collègues chefs de groupes venus présenter leur commentaire à la tribune, défie l'imagination.

    Voilà ce que la France par ses représentants à l'une des plus hautes instances de l'Etat, montre au monde en se prétendant un pays où la courtoisie serait une des premières valeurs du citoyen. Tempi passati...

    Il reste un dernier point concernant le discours lui-même. Si le Président de la République a montré de façon magistrale qu'il redonne à ce pays un véritable homme d'Etat au sens le plus noble du terme, contrastant ainsi avec son prédécesseur dont la fadeur, l'incompétence notoire nous ridiculisa devant le monde entier, son discours d'une haute tenue a péché par sa longueur entraînant de nombreuses répétitions. 

    Il est de notoriété qu'un auditoire passé 45 à 60 minutes d'écoute, va décrocher au delà de cette durée et il suffisait pour s'en convaincre de regarder certains des auditeurs captés par les caméras de France Télévision. Au delà de cette durée définie plus haut, on perd le fil du discours et si l'on  n'a pas pris de notes on sera bien incapable de se souvenir de ce qui fut dit beaucoup plus tôt. Cela se traduit même par la fatigue de l'orateur lui-même qui vers la fin avait de temps en temps des problèmes d'élocution.

    Même Président de la République on a intérêt à ne pas oublier ce petit détail.

    Enfin on espère que les journalistes nous épargnerons à l'avenir leur façon méprisante de qualifier de Monarque ou de Jupiter, le chef de l'Etat dont ils auraient bien du mal à rattraper tant en termes de culture que de stature. Les débats des différentes chaînes de télévision ces derniers jours ont là aussi brillé par les envolées lyriques de clichés et aures platitudes de soit disant experts en économie, finances et droit du travail...


    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 5 Juillet à 00:20

    Bien dit Claude,

    meilleure santé.

    Bises.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :