• Confinement...

    Tout d'abord j'espère que tous ceux qui suivent ou jettent un coup d'oeil sur mon blog sont en bonne santé, en sécurité dans cette période tragique que traverse notre pays parmi d'autres, n'ont pas du voir un de leurs proches famille ou amis être emportés par cette pandémie sans précédent depuis un siècle.

    L'article qui va suivre ne plaira pas à tout le monde, mais peu m'importe.

    Une fois de plus dans des moments critiques et graves, nous sommes confrontés à l'irresponsabilité, à la légèreté de caractère qui, que cela plaise ou non de le lire ou l'entendre, est une caractéristique de l'esprit français, je devrais plutôt dire latin car hélas il dépasse largement nos frontières.

    Il est invraisemblable que nos dirigeants aient pu attendre le 24 Janvier, date officielle du début des premiers cas de coronavirus pour prendre des mesures drastiques.  On imagine toujours que les malheurs arriveront aux autres et pas à soi-même. Quand enfin nos dirigeants prennent enfin des mesures de confinement, comme toujours on fait dans la compromission.

    Les seules mesures essentielles sont: Travail dans les secteurs clés de l'économie permettant d'assurer au pays un fonctionnement au ralenti, les besoins alimentaires, les nécessités d'ordre médical. 

    Vouloir continuer à se promener, jouer les machos en faisant du jogging et autres activités sportives ne sont pas essentielles en temps de crise majeure n'en déplaisent à ces personnes qui se croient à l'abri de tous risques et se fichent éperdument d'en faire courir aux autres, à commencer par ceux qui du fait de l'inconscience des premiers, sont obligés d’être là pour contrôler et sanctionner leurs errements:

    Ces policiers non protégés qui font courageusement, sans protection, leur travail en dépit des risques qu'ils encourent par la faute d'autrui à commencer par celle du gouvernement, 

    Ce corps médical et para-médical obligé ensuite de tenter par tous les moyens de sauver leurs vie exposant la leur propre sans ménagement et avec un courage sans bornes.

    Il fallait également être totalement irresponsables comme le sont depuis des lustres nos élus, pour envisager un seul instant de maintenir le premier tour des municipales. Ceci n'est plus de la démocratie mais de l'inconscience de la part de gens qui font passer en fait leur ambition et soif de pouvoir avant leur vie et celle des autres. Doit-on rappeler que si l'on veut maintenir le scrutin il existe deux moyens à généraliser et mettre en place: 

    1/Le vote par correspondance; il existe, il suffirait de le généraliser avec les contrôles les plus strictes pour éviter les fraudes, contrôles qui déjà doivent exister  quand on utilise cette procédure de manière exceptionnelle en temps normal.

    2/Le vote électronique: la signature electronique existe, est utilisée dans de nombreuses banques par exemple sans aucun problème. 99,5% des logements ont accès à internet. 66,6% éligibles au Très Haut débit. 49,8% à la fibre optique. Ce sont des chiffres réels.

    3/Il est possible de sécuriser de façon quasi totale une connection internet; j'en veux pour exemple le procédé "Secure Key" de ma banque. Pour entrer sur mon compte outre mon identifiant je dois donner un premier mot de passe, puis à l'aide d'un boitier, NON CONNECTE DE QUELQUE MANIERE à mon ordinateur je dois générer avec un nouveau mot de passe, un code à USAGE UNIQUE qui est actif pendant 25 secondes finalisant la connexion. Le temps qu'un hacker puisse avec un lecteur de clavier (keylogger) mémoriser et faire la connexion frauduleuse, le code aura changé!

    Par conséquent il aurait suffi de reporter de deux ou trois mois le scrutin  pour mettre en place ces méthodes existantes. Seulement voilà la France comme toujours vit avec des années de retard dans le domaine informatique; on croit sécuriser la confidentialité avec des administrations qui lorsque vous leur demander d'intervenir dans des cas flagrants de fraudes vous demandent de fournir une paperasse himalayenne laissant pendant ce temps se poursuivre les fraudes.

    Carence manifeste des gouvernements précédents et actuel en matière de gestion des stocks de masques et autres outils indispensables en cas de crise sanitaire majeure. Non seulement les virus se foutent des frontières, nous savons depuis longtemps qu'ils peuvent muter. Saura-t-on jamais comment le Covid19 a vu le jour? Sans doute jamais. Demain il pourra prendre une autre forme et avec les manquements observés nous serons à nouveau exposés si nos dirigeants et ceux qui fabriquent les produits concernés pour notre protection ne sont pas reconstitués de façon responsable sans aucune restriction en matière budgétaire comme le laissait entendre un intervenant sur une des chaines d'information il y a quelques jours.

    D'ailleurs ce problème de stocks dépasse celui de crises telle celle que nous vivons. 

    Il est inadmissible de s'entendre dire dans une pharmacie que tel ou tel médicament, ou tel ou tel dosage n'est pas disponible parce le fabriquant n'a plus de stock en ligne. Mon épouse est confronté à ce problème chaque mois pour trois des spécialités indispensable au traitement qu'elle DOIT suivre.

    Nos gouvernants en France passent leur temps à ménager leurs électeurs de peur de perdre des voix. Dans une période comme celle que nous vivons, chacun doit quasiment prendre la décision de se confiner volontairement, ne pas se trouver des excuses pour passer outre aux lois et décrets mis en oeuvre pour éviter toute extension de la pandémie; au diable les résidences secondaires où qu'elles soient. Quelques maires de ce pays ont eux eu le bon réflexe et devraient même prendre des mesures plus strictes encore que celles qui viennent d'être mise en place devant l'indiscipline flagrante des uns et des autres.

    Nous n'avons pas le droit de mettre en péril la vie de tout le corps médical et para médical parce que nous ne voulons pas faire le sacrifice momentanée de notre petits conforts et plaisirs quotidiens.

    Les applaudissement sont bien gentils mais si assortis comme on le voit de comportements irresponsables, ils deviennent insultants pour ne pas dire criminels à l'égard de ceux qui jours et nuits sont au chevets des malades  et sont eux-mêmes exposés à la maladie qui ne fait pas dans la dentelle. Hier une infirmière à la télévision a eu raison de le dire sans ménagement, tout comme cette autre qui nous montra ce que l'on devient quand on est frappé par la maladie.

    Et qu'on ne vienne pas parler de "s'ennuyer" quand on est confiné. Nous avons un cerveau, utilisons le et nous verrons que nous avons bien des solutions et activités à notre disposition pour rester actifs chez soi. Il y a bien entendu ceux qui hélas vivent dans des conditions de logements inacceptables. Là encore en grande partie nos dirigeants sont responsables de cette situation; quand je vois près de chez moi un immeuble de la ville de Paris, utilisé pour en faire des bureaux où qui plus est les trois quarts des postes sont inoccupés toute la journée (ils sont au rez de chaussé de l'immeuble de deux ou trois étages), je suis scandalisé. Et ce ne doit pas être un cas isolé.

    On pourrait rallonger la liste des manquements sévissant constamment dans ce pays où l'on confond autorité et dictature comme excuse au laxisme dans des périodes de crises comme celle actuelle.

    Enfin qu'on ne vienne pas me parler de solidarité quand je vois sous mes yeux le peu de solidarité ambiante. Dans mon immeuble de 5 étage plus rez de chaussée, soit 12 appartements, seuls deux résidents ont eu la gentillesse de me proposer de me faire mes courses ou autres achats essentiels compte tenu du fait que j'ai 78 ans, suis cardiaque avec un risque pulmonaire non négligeable. Mes jeunes voisins de pallier n'ont même pas tenté de me contacter. Ils n'ont pas besoin de venir sonner à la porte, nous avons tous les emails et numéros de téléphone des uns et des autres, mesure intelligente prise par le conseil syndical pour faciliter la communication dans la copropriété.

    Quant à moi je m'astreins à un confinement quasi total. Courses par internet sauf pour la pharmacie où j'ai pris la précaution de constituer le stock incompressible de médicaments que j'ai l'obligation de prendre chaque jour. Mes occupations, lecture, vidéo, construction de deux maquettes dont une que j'avais laissé en plan pendant près de 20 ans, communiquer par internet avec mes anciens collègues ou par téléphone; depuis des années j'ai sur mon pc le simulateur de vol de Microsoft, cela paraîtra absurde, mais je me fais chaque jour un voyage virtuel vers un point inconnu de la planète et en même temps j'apprends ce qui constitue le pilotage d'un avion de ligne tant aujourd'hui on a atteint un réalisme ahurissant dans ce domaine, c'est autrement plus enrichissant que les stupides jeux vidéos abrutissant des smartphones et autres sites internet sur des pc. Voilà quelques pistes pour ceux à court d'idées. Ils ne sont pas financièrement ruineux et peuvent s'appliquer aux adultes comme aux enfants. Ces derniers maîtrisent mieux que leurs ainés l'informatique et ses dérivés.

    Désolé pour le ton brutal de cet article mais pour reprendre l'une des répliques d'un des personnages de Molière:

    ".....Il faut qu'enfin j'éclate,

    Que je lève le masque et décharge ma rate!

    De fols on vous traite et j'ai fort sur le cœur....",

    Tant que vous y êtes les aînés, faites découvrir les classiques à vos chères têtes blondes, cela ne leur fera aucun mal et leur apprendra peut-être à ne pas écire en langage SMS!

    Bon courage et restez chez vous!


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 22 Mars à 23:36

    Tout à fait d'accord avec toi mon ami Claude.

    bises virtuelles mais amicales.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :