• Souvenir inoubliable: Les adieux de Louis Seigner en 1974

    On a la chance dans la vie, une ou deux fois pas plus en général, d'assister à un évènement exceptionnel. J'en ai eu deux ou trois:

    La représentaion fabuleuse du Roméo et Juliette de Berlioz en 1955 donnée dans la cour carrée du Louvre, devant sa façade illuminée, dans l'adaptation chorégraphiée qu'en a faite la troupe des Ballets du Marquis de Cuevas, grand mécène de cette époque,

    Il y eut aussi au début des années soixante la fabuleuse production de Maurice Lehmann qui mit en scène pour l'Opéra de Paris, les Indes Galantes de Jean-Philippe Rameau, dans décors entre autres de Carzou, Chapelin Midy, et bien d'autres grands peintes de cette période d'après guerre, sur scène dansait Serge Lifar, et Vyroubova (voir ci-dessous leur photo dans les costumes de l'entrée des Incas) 

    Souvenir inoubliable: Les adieux de Louis Seigner en 1974

     

    Souvenir inoubliable: Les adieux de Louis Seigner en 1974

     

     

    En 1974 et c'est là le troisième spectacle mémorable, ce fut la chance d'assister aux Adieux de Louis Seigner sociétaire et doyen de la Comédie Française. Soirée mémorable, devant une salle pleine à craquer et qui débuta à 20h pour ne se terminer que vers 4h du matin. Florilège de comédiens, solistes (Aldo Cicolinni accompagnant au piano Christa Ludwig épouse du sociétaire Paul Emile Deiber l'inénarrable général du Fil à la Patte de Feydeau), Brialy, Boudet, Popesco, Hirsch, Charon, les grands, les très grands qu'aucun comédiens actuels aussi bien au Français qu'en dehors ne sauront jamais rivaliser en talent car capables de jouer dans la même semaine, Raskolnikof, Jourdain, Antonin Faure, Néron, Agrippine, la mère supérieure de Port Royal, ou la comtesse d'On ne saurait penser à tout, quand ce n'étaient pas deux rôles lors d'un même spectacle ou en matinée suivie d'une soirée dans la même journée.

    Je possède la presque intégrale de cette soirée d'adieu qui fut diffusée in extenso sur France Culture à l'époque. C'est lors de cette représentation qu'Hirsch nous fit pleurer de rire dans son sketche des adieux de la vieille sociétaire donnant la Cigale et la fourmi.

    Voici pour commencer le début de cette soirée, à l'occasion je mettrai en ligne les autres parties.

     

    Seigner Soirée d'Adieu 1974_1 from claude rozsa on Vimeo.

     

    Petite précision contrairement à ce que dit le présentateur, l'extrait des Temps Difficiles d'Edouard Bourdet, n'est pas situé au quatrième acte de la pièce mais au milieu du premier acte.


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 31 Décembre 2018 à 21:47

    Bons voeux Claude (bien reçu ton message tel) 

    mais pas encore le temps d'y répondre.

    Bon passage à l'an 2019 et gros bisous pour l'occasion

    et amitiés de nous deux.

    S et G

    2
    Mardi 1er Janvier à 00:03

    Bonne année Sylvie et Georges et surtout bonne santé.
    Bises

    Claude

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :