• Confinement pourquoi pas le cinéma chez soi

    Je pense ici outre le visionnage de films via le réseau de la télévision existant, films d'un intérêt pas toujours réel, à certains films qui pourront à mon avis dans des situations dramatiques, permettre de retrouver un complet retour à la sérénité, un peu de réconfort  ou d'optimisme, je ne sais quel mot utiliser.

    Perdre un être est toujours un drame qui laisse des blessures pour un certain temps; dans les circonstances actuelles de faire tout pour ne pas contribuer sans le vouloir à la dissémination de cet horrible pandémie, de se mettre non seulement à l'abri du virus soi-même mais aussi ses proches voire de parfaits étrangers sans le savoir est un véritable devoir mais aussi une contrainte qui n'aide pas à faire son deuil réellement ou totalement.

    Voici un film difficile à classer, théoriquement dans la science fiction, mais je trouve cela restrictif car moi il va bien au delà. Il m'a aidé personnellement à sortir d'une longue période de tristesse après la disparition de mon père avec qui je n'avais pas eu vraiment un contact satisfaisant; ajoutez à cela qu'il disparu le jour de mes 32 ans et que lorsque que l'on m'appela de la cote d'azur pour m'annoncer le nouvelle je crus que mes parents téléphonaient pour souhaiter un bon anniversaire.

    Le film s'appelle "Cocoon"; sorti en 1985 il fut réalisé par Ron Howard. Le sujet sans dévoiler l'intrigue: un groupe de retraités d'une maison de retraite de Floride vont tous les jours se baigner dans la piscine intérieure d'une maison voisine dont les propriétaires sont absents; leur effraction va se retourner si l'on peut dire contre eux ou peut-être les entraîner dans une aventure qu'ils sont loin d'imaginer et va changer leur vie de façon radicale.

    Interprété par un certain nombre de seniors qui ont eu une carrière brillante du temps de leur jeunesse, Jessiva Tandy (Miss Daisy et son chauffeur, Beignets de tomates vertes) , Don Ameche (Un fauteuil pour deux de John Landis), Brian Dennehy (Silverado, Gorky Park, The West wing- A la Maison Blanche), entre autres ce film est à la fois drôle, émouvant et dégage une formidable dose d'optimisme face à des événements qui par eux-mêmes sont tragiques. La morale du film, si tant est que le terme soit bien choisi, est que l'on peut toujours trouver dans les moments dramatiques un moment, une rencontre qui vous permet de retrouver sinon une totale sérénité, un réconfort certains pour aller de l'avant. A vous de juger. 

    Le film eut une suite trois ans plus tard, "Cocoon, le retour", peut-être moins réussi que le premier mais qui lui aussi respire la tendresse, vante la force de l'amitié pas au sesn superficiel des réseaux sociaux d'aujourd'hui.

    En ces moments difficiles nous en avons tous besoin. Ca ne coûte rien de croire en l'incroyable.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 4 Avril à 17:06

    Bonjour Claude,

    ce serait une bonne idée, et on ne le trouve pas sur internet?

    Bon confinement et bises virtuelles.

    Sylvie

    2
    Pujol
    Samedi 4 Avril à 17:23

    Non visiblement il a été retiré pour cause de copyright! il faut regarder du  coté des Netflix et assimilés; il y a sur youtube un lien mais abominable à tous points de vue sonore comme visuel; on se demande ce qui passe par la tête de certains. Si la post fonctionnait je t"en enverrai une copie...

    Bises

    Claude

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :