• Voici le texte du commentaire que j'ai voulu mettre en ligne sur le site du Figaro après avoir été à plusieurs reprises insulté par des lecteurs; le commentaire de départ concernait les sondages donnant à Macron une amélioration de satisfecit résultant paraît-il des opinions des personnes de plus de 65 ans :

    Droit de réponse aux insultes que nous Retraités devons encaisser ici du matin au soir:

    Les sondages ne précisent pas où ils ont été réalisés; ils ne précisent pas les catégories professionnelles; on ne connait ni la marge d'erreur, ni si les chiffres sont désaisonnalisées ou pas, si on a utilisé une moyenne arithmétique ou géométrique. C'est le B-A-BA d'une étude statistique. Ce n'est pas sérieux de la part des médias de ne pas mentionner ces critiques essentielles lors de publications de sondages.

    Par ailleurs ce n'est pas parce qu'on a dépassé la soixantaine qu'on est gâteux et ne réfléchit pas.

    En 2017 on a été face à un dilemme: soit s'abstenir, voter blanc ou voter Macron car les deux premiers choix équivalent à voter pour MLP, et c'est ainsi que nombre de retraités se sont vus obligés de voter Macron contre leur volonté.

    Il est scandaleux de se voir en permanence du coté du pouvoir comme d'une frange de la population, cloué au pilori par son âge.

    Il est scandaleux que les médias ne mettent pas un  terme à ce qui ne devient pas un droit d'expression mais de la diffamation pure.

    Oui j'ai voté Macron, et l'absence du mot "POUR", suffit à comprendre la position que j'avais prise.

    J'aimerai mieux me tirer une balle dans la tête que de voter MLP et je ne fais aucune confiance aux représentants des autres partis.

    J'ai le droit de dire tout haut et par écrit ce point de vue sans être censuré.

    Evidemment le commentaire fut refusé. Il est assez cocasse pour ne pas employer un autre terme, de voir un quotidien dont la devise est celle de Figaro dans la pièce de Beaumarchais, oublier ses termes: "Sans la liberté de blâmer  il n'est pas d'éloges flatteurs...", empêcher un lecteur d'exprimer son point de vue largement justifié.

    Qu'on ne vienne pas assimiler les plus de 65 ans à des supporters d'extrême droite et encore moins à des supporters du Président actuel dont le mépris pour ses aînés est notoire et affiché selon qu'ils ne sont pas des diplômés de grandes écoles ou de l'ENA.

    Depuis 1981 les présidents successifs se sont comportés comme des grands seigneurs qui vous accordaient leur sourire selon que vous les souteniez ou pas. Aujourd'hui on a dépassé les bornes et qui plus est une jeunesse qui n'a rien prouvé, se permet de traiter de "vieux" avec mépris leurs aînés à qui ils doivent tout.

    Ma génération n'était pas toujours d'accord avec ses aînés mais en tous cas les respectait; elle avait conscience que ces aînés avaient par leur courage pour bon nombre d'entre eux, permis aux jeunes que nous étions d'être libres, de pouvoir s'exprimer sans censure. Aujourd'hui gare à qui ne s'exprime pas en respectant le politiquement correct c'est à dire le langage et les idées de la majorité au pouvoir et de l'opposition en place. C'est comme cela que se mettent en place progressivement les dictatures que le jeunesse prétentieuse actuelle se mette bien cela dans sa tête et les Facebook et autres sont un danger de ce point de vue par l'accélération de la communication et l'illusion de consensus qu'ils donnent.

    Propos d'un vieux gâteux de bientôt 78 ans qui ne s'est pas trompé quand il y a 23 ans, il parlait d'une dérive de l'économie française vers la faillite. Aujourd'hui même la Cour des comptes rappelle à l'ordre un Président qui s'assied sur une dette qui va bientôt dépasser les 100% du PIB si ce n'est déjà fait, c'est à dire dont la dette dépasse les fonds propres. En termes financiers cela s'appelle être en faillite potentielle, dans une entreprise on dépose alors le bilan. A bon entendeur salut!

     


    votre commentaire
  • En ces mois qui marquent les 75 ans de D-Day, il est un groupe de combattants dont on ne parle pas qui a joué un rôle pendant le débarquement mais bien avant, d'origine britannique et qui sera bien après la guerre l'inspirateur de groupes d'interventions tant en France que dans de nombreux pays: Les SAS ou Special Air Service créé en  1941 en Égypte par le lieutenant David Stirling alors qu'il séjournait à l'hôpital après un accident de parachute. 

    Sterling lors de son premier saut vit son  parachute partiellement déchiré et  arriva au sol à une vitesse qui aurait bien pu lui être fatale. Il s'en tira avec des fractures et surtout une paralysie temporaire des membres inférieurs.

    David Sterling faisait partie de ses soldats pour qui la discipline était pesante et qui s'ennuyait mortellement en Egypte. Excentrique, bambocheur, Il passait plus de temps dans les bars et bordels du Caire qu'à son régiment! Pendant qu'il était à l'hôpital, il réfléchit à la façon dont se déroulaient les combats dans le désert et considéra que l'action serait beaucoup plus efficace si un corps spécial commençait par perturber les bases aériennes et les approvisionnements en s'infiltrant derrière les lignes ennemies. Il fut en ce sens conforté par un de ses camarades venu lui rendre visite, John steele "Jock" Lewes; cependant son ami  ajouta qu'il y avait aucune chance pour que l'état major Britannique suive son projet étant par définition partisan des mouvements militaires classiques de gens de bonne compagnie, de gentleman, on n'attaque pas les gens par derrière!

    La chance voulue que progressivement au cours de son hospitalisation, les jambes de Sterling retrouvèrent leur mobilité. Déterminé à faire valoir son point de vue et étant d'une famille très introduite au plus haut niveau de l'état major, il avait connu chez ses parents  Sir Claude Auchinleck qui dirigeait les opérations comme commandant en chef au Moyen Orient et basé au Caire, passant outre à l'ordre hiérarchique, il réussit de façon rocambolesque à lui présenter son projet. Lequel fut considéré avec intérêt .

    C'est ainsi que naquit l'unité des SAS. 

    Ben Macintyre spécialiste de l'histoire de la seconde guerre mondiale a consacré  un livre publié en 2016 à cette unité et à ses hommes hors du commun bénéficiant pour la première fois de documents déclassifiés et d'archives de l'époque dont le journal tenu au quotidien au fil des opérations menées par les SAS.

    Il est dommage que ce livre n'ait pas encore été traduit en Français car il éclaire de façon significative le rôle non négligeable des actions réalisées pour déstabiliser l'Afrika Korps et Rommel et a permis a Montgomery grâce aussi au concours du responsable des camouflages Geoffrey Barkas, de battre Rommel à El Alamein fin octobre-début novembre 1942.

    Le livre regorge de moments désopilants digne d'un film des Marx Brothers et bien entendu d'autres tragiques voire profondément émouvants. Ajoutons qu'un documentaire en trois parties est actuellement visible en replay sur le site de la chaîne histoire sous le titre Voyous et héros

    Un livre passionnant comme l'emission d'ailleurs commentée par Macintyre lui-même qui put interviewer les 4 derniers survivants des premiers commandos qui avaient encore bon pied bon œil!


    votre commentaire
  • En 1989 j'organisais à Paris le congrès mondial de l'association des directeurs financiers; la soirée de clôture se déroulât à Versailles dans la galerie de batailles précédée d'un concert dans la chapelle royale. Le lendemain matin mon adjoint au comité d'organisation, jeune élève si mes souvenirs sont bons de supdeco, me fit parvenir le texte suivant pour publication dans le journal du congrès; je ne résiste pas à le mettre ici:

    "Ah... Que ne s'est-il pas introduit sur le second marché pour assurer notoriété et motivation de son personnel...Ah..Que n'a-t-il pas songé au Rachat du Château par ses Laquais avant la fin (RES)...A moins que ce ne soit lui qui ait vu juste: n'aime-t-on pas à se promener dans ces couloirs avec un port de Reine (ou de Roi)?Ne cache-t-on pas tout au fond de soi une si secrète et inavouable envie..."Et si je reprenais l'affaire! C'est bien le diable, si bien entouré, je n'aboutissais pas à la réussite", car après tout, sa principale erreur à lui, c'était bien d'être entouré de financiers gourmands et maladroits! Gageons que si vous aviez été ses conseillers, Messieurs les financiers, Louis XVI n'aurait certainement pas perdu la tête!".

    30 ans ont passé et nous venons grâce à internet de reprendre contact par le plus pur des hasards; Que de souvenirs, que d'angoisses ce soir de septembre! Mais quelle soirée! Certains dans l'association dans le monde en parlent encore...Merci encore Stéphane si vous lisez cet article; votre réussite professionnelle méritée est à la hauteur de votre créativité et de votre sens de l'humour.


    votre commentaire
  • Avant dernier ouvrage de ce remarquable et talentueux alpiniste, à ce jour non disponible en Français, The Sound Of Gravity est un roman qui a des allures d'autobiographie par certains moments.

    Ce livre nous met dans la peau d'un alpiniste qui ne réussit pas à empêcher son épouse de faire une chute mortelle de près de mille mètres ayant perdu l'équilibre en sortant de son sac de couchage. Est-ce lui Patrick qui n'a pas pu la rattraper en ne laissant pas échapper sa main, est-ce sa femme qui s'étant aperçu qu'elle n'avait pas complètement assuré le couple sur le surplomb où il campait risquait d’entraîner dans le vide son époux et sciemment a lâché la main secourable.

    Livre profondément touchant d'un homme d'une grande sensibilité et spontanéité; on retrouve bien entendu dans certaines scènes des situations vécues par l'auteur qui confirme une fois de plus son grand talent d'écrivain.

    Le dernier livre de Simpson qui met en scène la grande guerre sorti en 2018 n'est pour le moment disponible qu'en format Kindle sur Amazon.


    votre commentaire
  • La Russie a appelé mercredi à ne pas « exagérer » l’importance du Débarquement allié du 6 juin 1944 en Normandie, dont sera célébré, jeudi, le 75e anniversaire, et à ne pas « minorer » ainsi le rôle de l’URSS dans la défaite d’Hitler.

    Non seulement certains journaux ont l'air de cautionner de pareils propos, mais ne parlons pas des commentaires allant dans ce sens de leurs lecteurs.

    Il va falloir remettre les pendules à l'heure.

    Le Nouvel Observateur refuse semble-t-il à l'heure où je le publie ici, de publier le texte qui suit:

    Contrairement à ce que certains pensent, on ne juge pas de l'importance d'un fait militaire sur le nombre de victimes de l'armée concernée mais sur l'efficacité et la justesse de l'entreprise et de l'objectif poursuivi. Nous ne sommes plus dans l'antiquité ou le XIXe siècle où les nombre quasiment garantissait le succès d'une opération militaire.

    Il faut avoir de l'estomac en lisant certains commentaires! il va falloir sérieusement réétudier l'histoire de la seconde guerre mondiale!

    Certains oublient un peu vite que le seul but de l'ex URSS dans le conflit a été de libérer son territoire et d'annexer les pays avoisinant ou de les faire tomber sous la coupe de son système de pensée poursuivant ainsi ce qu'elle faisait au début de la guerre en tant qu'alliée de l'Allemagne Nazie.

    Ne parlons pas des exactions monstrueuses qui peuvent sans difficulté être rapprochées de celles des Nazis. Je conseille de lire  "Une femme à Berlin, journal du 20 avril 1945 au 22 juin 1945" (édition folio). On sera édifié sur le genre de comportement des soldats soviétiques. Viols à plusieurs et autres scandales restés impunis.

    Je vous rappelle le massacre de Katyn en Pologne que l'URSS n'a reconnu comme de son fait que le 13 octobre 1990 alors que la découverte d'archives dès 1980 permettait d'établir sa culpabilité totale dans ces actes criminels visant entre autres à vider la Pologne de son élite culturelle, scientifique, sans parler de l'antisémitisme qui s'est poursuivi au delà de 1945 (voir article sur Wikipedia et déclaration de Staline du 1er décembre 1952). L'URSS ne s'est  contentée que de libérer son territoire puis de se venger des monstruosités nazies sur son territoire, elle n'a pas participé au débarquement.

    les autres alliés grâce au débarquement, déploiement sans équivalent dans l'histoire militaire mondiale, ont ouvert un passage qui a permit non seulement de libérer les Français du joug Nazi mais aussi l'Allemagne pour lui faire retrouver un régime digne de son histoire d'une part mais aussi et surtout de permettre par un second front à l'URSS d'avoir en quelque sorte les mains libres pour se libérer elle-même.

    Rappelons que dès la fin 1942 ou 1943 Staline ne cessait de harceler Churchill et Roosevelt pour que le débarquement ait lieu au plus vite; pourquoi?

    Si les alliés avaient eu la sottise de céder, le débarquement eut été un échec car insuffisamment préparé, et sans les moyens logistiques, d'effectifs et matériels mis en œuvre le 6 Juin 1944.

    Rappelons le raid de Dieppe ou "opération Jubilee" qui fut une attaque par les Alliés en France occupée, menée le 19 août 1942 sur le port de Dieppe. Le quart des troupes canadiennes engagées dans cette opération y périt, faisant de cette opération la plus meurtrière de la guerre pour ce pays, l'opération se soldant par un cuisant échec.

    Il serait peut-être bon ne pas oublier que  la France de la résistance et des forces françaises libres étaient partie à la rescousse des Soviétiques avec Normandie Niemen dès 1942!

    Enfin Dieu merci les Soviétiques n'ont pas mis les pieds à l'ouest de l'Allemagne car sinon on pourrait faire notre deuil aujourd'hui de la liberté dont on bénéficie.

    Par exemple, mon oncle qui était yougoslave vivait dans la partie nord de la Yougoslavie autrefois hongroise. Tito avait instauré un régime du même type que celui des soviétiques. En 1955 après des années sans se voir, mon oncle a pu obtenir un visa et venir passer des vacances à Paris chez son frère. Le jour de son départ de France, nous vîmes arriver deux individus en civil de l'ambassade pour vérifier qu'il était bien reparti en Yougoslavie, entrant sans autorisation officielle des autorités françaises, dans notre appartement et vérifiant dans chaque pièce qu'il était bien parti; en bon français cela s'appelle violation de domicile! Il fallait voir l'allure de ces messieurs, à faire frémir! Quand mon père envoyait des journaux à mon oncle, ceux ci étaient censurés, lors de son passage en France ce dernier nous apporta un exemplaire du Paris-Match reçu dont tous les articles concernant l'Europe non communiste et les USA était raturés d'un trait noir! J'avais 14 ans et croyez moi ce sont des souvenirs qu'on n'est pas près d'oublier.

    Les Français mais aussi les Russes peuvent remercier tous les jeunes américains, canadiens, les Anglais, Polonais, les 177 de Kieffer pour avoir sacrifié leur futur au cours de cette journée mémorable et jours, semaines et mois suivants. Et ne parlons pas des débarquements en Afrique du Nord, en Italie et en Provence, de la ténacité des Pilotes de la RAF.

    De la détermination sans faille de Churchill en 1940 tandis que les Français dans leur grande majorité faisaient une ovation à Pétain et ses amis défaitistes. Quand je réentends  les discours de Churchill du 4 juin 1940, j'ai l'estomac qui se noue et on ne peut que le répéter et le rappeler à nos enfants et petits enfants; sa version originale en anglais ne peut être oubliée, elle est autrement plus percutante que sa traduction, en la lisant on entend la voie du grand homme d'état:

    "We shall go on to the end. We shall fight in France, we shall fight on the seas and oceans, we shall fight with growing confidence and growing strength in the air, we shall defend our island, whatever the cost may be. We shall fight on the beaches, we shall fight on the landing grounds, we shall fight in the fields and in the streets, we shall fight in the hills; we shall never surrender."

    Même le discours du 18 Juin de De Gaulle dont j'admirerai toujours la ténacité face à l'hostilité américaine à son égard, n'a pas la simplicité de ces mots que l'on sent venir tout simplement du fond des tripes de ce remarquable homme d'Etat que fut le premier ministre britannique.

    Le débarquement est le tournant majeur de la seconde guerre mondiale de façon incontestable et nous ne remercieront jamais assez les Etats Unis et la Grande Bretagne pour l'avoir organisé de main de maître et réussi que cela plaise ou non à l'ancien du KGB, Poutine, homophobe et sectaire! Personne ne nie contrairement au propos de ce sinistre chef d'Etat, les victimes russes de la seconde guerre mondiale, mais sans le second front des alliés, elles n'auraient pas été vengées avec la même monstruosité qu'elles furent victimes des exactions monstrueuses nazies.

    Il est révoltant d'entendre et de voir soutenir  les propos du chef d'état russe par des français qui bien souvent n'étaient pas nés au moment des faits, ce qui ne saurait être une excuse!

    Décidément l'ingratitude perdure dans notre pays et ailleurs. On n'a guère de quoi en être fier.


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires