• Maris et femmes de Woody Allen

    Le théâtre de Paris reprend jusqu'au 31 décembre Maris et Femmes pièce adaptée du film du même nom de Woody Allen et mis en scène par Stéphane Hillel le directeur général de ce même théâtre. La pièce est jouée dans la salle Réjane mitoyenne de la grande salle.

    L'adaptation à la scène de ce film est le fruit du travail de Christian Siméon.

    La distribution réunit  Florence PERNEL, José PAUL, Hélène MÉDIGUE, Marc FAYET, ASTRID ROOS, Emmanuel PATRON, Alka BALBIR.

    Je reprends ci-après le résumé de la pièce tel que donné sur le site de Théatres Parisiens Associés:

    A New-York, l’horloge des femmes s’emballe aussi vite qu’ailleurs et chez les hommes le démon de midi est tout aussi ponctuel. Sous nos yeux, deux couples vont traverser en un temps record tout le spectre de la remise en question, nous offrant une chronique conjugale à la sauce New-Yorkaise où tout devient savoureusement extravagant grâce à l’esprit inimitable de Woody Allen.

    Tout est dit dans ce texte, la pièce est menée tambour battant, les acteurs sont excellents, on rit à gorge déployée et surtout on peut tirer un coup de chapeau à Christian Siméon qui a su faire passer de l'écran à la scène tout l'esprit, tout l'humour de Woody Allen. Ceci est trop rare lors de traductions de pièces étrangères pour qu'on ne le souligne pas.

    Un délicieux spectacle idéal pour cette période de fêtes, tentez votre chance pour avoir des places de dernière minute. La pièce fut nominée aux Molière 2016.

     


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 21 Décembre 2016 à 21:22

    Super Claude,

    en plus j'adore Florence Pernel.

    Bisous.

      • Jeudi 22 Décembre 2016 à 06:01

        Elle était géniale dans son rôle de femme incapab le de savoir vraiment ce qu'elle voulait.

        Bises

        Claude

    2
    Vendredi 30 Décembre 2016 à 23:09

    Bonsoir Claude,

    merci pour ces nombreux passages sur cet article, pendant que je pouvais profiter de chacun grand ou petit enfant. Tout le monde a bien profité des fêtes et les petits surtout bien ravis de leurs cadeaux. Solène (la plus jeune nous a d’ailleurs fait bien rigoler car elle précisait qu’elle avait bien commandé ce jouet au Père Noël, mais qu’il en avait donné bien plus ??)

    Après un temps de fatigue bien normale s’est surajoutée celle des virus cadeaux d’autres enfants, moi je vais mieux, mais Georges est en train de bien démarrer.

    Nous avons eu une bonne dose de bonheur, j’espère qu’il en a été de même pour toi.

    Bonne fin d’année et bisous : 12 demain à minuit !

    3
    Samedi 31 Décembre 2016 à 10:25

    Je suis en plein montage de la vidéo du Sexe Faible de Bourdet jouée en 1957 et que j'illustre avec les photos des acteurs que j'ai dans la brochure de l'époque de Paris-Théâtre

     

    La comtesse Polaki/Denise Gence et Antoine /Jacques Charon au second acte

    Dites-moi Antoine quel est donc ce jeune homme en face?

    Monsieur Carlos Pinto Mme la comtesse

    Argentine?

    Oui Mme la Comtesse.

    Et la dame?

    Mme Cristina Leroy-Gomez Mme la comtesse

    Argentine aussi, grosse fortune sans doute?

    Oh oui! Mme la comtesse...

    Naturellement.. Mais quelles étranges manières par exemple, elle a été jusqu'à lui reprendre une bague qu'il avait au doigt! Vous m'avouerez que c'est d'un gout!  Ah si les hommes acceptent ses façons d'agir, les femmes auraient tort de se gêner! Ah l'amour a bien changé Antoine, nos amants d'avant guerre avaient une autre allure! Rappelez vous le Marquis! Il coûtait cher c'est entendu! Mais quel seigneurs! Aujourd’hui du menu fretin, voilà c'qu'on trouve!

    Eh oui Mme la Comtesse, la quantité nuit à la qualité!

    Ah pour ça oui, le gigolo ne manque pas!.....Je crois que je vais faire un tour au bar, Antoine...

    C'est ça Mme la comtesse..

    Merci Antoine..

    Ce n'est rien Mme....

    Charon est extraordinaire dans l'intonation de la phrase finale. Quel immense acteur.
    La scène suivante où il refile la comtesse à Philippe Leroy Gomez qui a besoin de 1.2 million de francs pour éviter la prison à sa maîtresse russe est fabuleuse. Réplique de Philippe apercevant la comtesse au loin:

    Ça va être épouvantable Antoine..

    Que voulez-vous Monsieur Philippe je vous donne ce que j'ai , à cet heure toutes ces dames sont au bal de l'Interallié alors, n'est-ce pas. Mais vous savez elle n'a pas du être mal....

    Merci Antoine.

    Ce n'est rien monsieur Philippe...

    Même sans images c'est un vrai régal. Je t'enverrai une copie dès que j'aurais fini. Je suis à la fin du deux.

    Bises, bon réveillon

    Claude

     

     

     

     

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :