• Grande Bretagne ou la sottise isolationiste

    Ainsi la GB quitte l'Europe. L'irresponsabilité a prévalu et l’isolationnisme chronique avec. Qu'ils ne viennent pas
    se plaindre après si leur économie tombe en ruines. Ils l'auront mérité amplement. Ils vont voir ce que veut dire
    délocalisation massive du système financier avec les moyens technologiques du XXIieme siècle. Et si l'Irlande et
    l'Ecosse obtiennent leur indépendance par référendum ils seront alors dans de beaux draps!

    Si la France avait un gouvernement un tant soit peu intelligent, elle abaisserait toutes ses taxes et attirerait comme
    un aimant les banques internationales pour faire ici les opérations de marché. Mais cela ne risque pas avec
    des imbéciles qui vivent sur  des conceptions antédiluviennes en matière économique avec un Michel Sapin, une nullité
    sans pareille qui renforce les contraintes contre les entreprises! Au fou! 


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 25 Juin 2016 à 13:35

    Le vrai problème  n'est plus se savoir ce qui va se passer , mais pourquoi ce exit est arrivé et ne soit pas communicatif ... a d'autres Européens .. Les Anglais  en ont assez ( hélas comme nous )  de voir que des gens a Bruxelles vivent dans un paradis fiscal et ne leur parlent que de "quotas "  quand ils ne savent pas ce que ce mot signifie  , que des gens leur parlent d' Europe , alors que d'Europe il n'y en a jamais eu ! un tandem de bricoleurs  qui ont mis le feu avec les migrants  , et achevé de nous dé- crédibiliser .. Comme en france , la Droite a montré ce que signifie démocratie sous l'ère Sarkosy , les anglais qui ont un certains respect de la démocratie ont voulu dire que l' Europe , made in Bruxelles , avec des exonérassions d'impôts , des primes quand ils crèvent de faim , et des quotas , qui ne protègent que les plus riches . Car les petits ne peuvent survivre avec ces quotas et les gros , eux ,  s'enrichissent .. Il  y a beaucoup a dire .. Mais Hollande l'a bien  fait sentir : on détruit plus facilement qu'on ne construit !!!  et depuis quatre ans , ils détruisent 70 ans  de progrès .. ET quand on voit le M.E.D.E.F.refuser la surtaxe des C.D.D. on a tout dit , car dans cinq ans le C.D.D. sera le seul contrat d'embauche : c'est cela la flexibilité que par le C.D.D; . le taxer au début serait une entrave  au développement du patronat qui n'a que faire des sans dents et autres .. Si cela fait réfléchir a l' Europe démocratique que chacun , encore , ose espérer , les Anglais nous auront réveillés , ce qui sera tout a leur honneur .. 

    2
    Samedi 25 Juin 2016 à 14:42

    Je ne vais pas épiloguer sur ton analyse que je ne partage pas quant aux raisons qui pousse la GB à quitter l'Europe. Je crois qu'un certain Général avait d'ores et déjà prévu ce qui arriverait et l'article ci- dessous fait parfaitement la synthèse de la situation.

    En voici le lien et ci-dessous des phrases clés:

    Les deux veto du général de Gaulle à l’Angleterre.

    La conférence de presse du 14 janvier 1963

    "quand on parle d’économie et à plus forte raison quand on en fait, il faut que ce que l’on dit, ce que l’on fait soit conforme aux réalités parce que sans ça on va à des impasses et même des fois on va à la ruine.... Bref, la nature, la structure qui sont propres à l’Angleterre diffèrent profondément de celle des continentaux... il apparaîtrait une Communauté Atlantique colossale sous dépendance et direction américaine, et qui aurait tôt fait d’absorber la Communauté de l’Europe. ce n’est pas du tout ce qu’a voulu faire et ce que fait la France et qui est une construction proprement européenne... rien n’empêcherait que soit conclu entre le Marché commun et la Grande-Bretagne un accord d’association de manière à sauvegarder les échanges..."

    La conférence de presse du 27 novembre 1967

    ".... tout grand projet international est nimbé de mythes séduisants. C’est tout naturel. Parce qu’à l’origine de l’action, il y a toujours l’inspiration. Et ainsi pour l’unité de l’Europe, oh ! comme il serait beau, comme il serait bon, que celle-ci puisse devenir un ensemble fraternel et organisé où chaque peuple trouve sa prospérité et sa sécurité. Ainsi en est-il aussi du monde. Qu’il serait merveilleux que disparaissent toutes les différences de race, de langue, d’idéologie, de richesse, toutes les rivalités, toutes les frontières qui divisent la terre depuis toujours. Mais quoi, si doux que soient les rêves, les réalités sont là. Et suivant qu’on en tient compte ou non, la politique peut être un art assez fécond oà quoi pourrait aboutir ce qu’on appelle l’entrée de l’Angleterre dans le Marché Commun ? ...Et si on voulait malgré tout l’imposer, ce serait évidement l’éclatement d’une communauté qui a été bâtie et qui fonctionne suivant des règles qui ne supportent pas une aussi monumentale exceptionu bien une vaine utopie. ...Il est vrai que tout en reconnaissant l’impossibilité de faire entrer l’Angleterre d’aujourd’hui dans le Marché Commun tel qu’il existe, on peut vouloir tout de même sacrifier celui-ci à un accord avec celle là...."

     

    Conseil du 3 mai 1967.

    "...Derrière l’adhésion anglaise, il y a d’autres adhésions à prévoir inévitablement. Or, un Marché commun à douze ou quinze ne pourrait fonctionner qu’au prix d’un renforcement de la Commission. Comme nous n’en voulons pas, on assisterait nécessairement à la déliquescence de la Communauté, et du Marché commun agricole. Ce n’est vraiment pas le but recherché...."

     

    Conseil du  15 novembre 1967.  

     "...On ne peut pas maintenir un système monétaire international fondé sur des déficits. Cela craquera pour la livre et pour l’Angleterre...."

     

    Conclusion, De Gaulle avait une fois de plus vu juste et toutes sortes d'explications que l'on peut sortir aujourd'hui ne tiennent pas la route. Mais ça nous français on ne veut pas le reconnaître car ça met notre nez dans notre caca qui ne l'oublions pas a été pondu grâce à un certain Mitterrand et ses successeurs socialistes ou pas. Les Anglais ont toujours été pro Américains et De Gaulle en a fait les frais au cours de la seconde guerre mondiale, n'ont pas cessé de tourner en dérision les français et les francophiles étaient des exceptions sur l'ile. Là où De Gaulle se faisait des illusions c'est sur "... La participation glorieuse de la Grande-Bretagne à la victoire qui couronna la première guerre mondiale, nous Français, nous l’admirerons toujours. Et alors, quant au rôle qu’a joué l’Angleterre dans le moment le plus dramatique et décisif de la deuxième guerre mondiale, nul n’a le droit de l’oublier."

    Non, les français sont ingrats par nature, et en veulent toujours à ceux qui les ont aidé et leur en font grief, que ce soit les USA ou la GB, ils n'ont pas avalé la pillule amère de leur lâcheté de Juin 1940 et pour certains d'avoir eu la vie sauve à Dunkerque grâce à la perfide Albion.

    C'est pas demain la veille hélas que ce comportement changera. Alors ne venons pas nous plaindre. Pour ce qui est du fonctionnement de Bruxelles, il correspond à l'incapacité générale actuelle en matière de compétence dans tous les domaines mais cela s'acquiert à l'école et l'article précédent que tu as commenté est la preuve par A+B  du pourquoi de la situation actuelle. Aujourd'hui c'est l'incompétence qui est un gage de réussite, le vide intellectuel en prime est un plus, et les mots creux du style "attitude citoyenne" et autres sottises inventées par la gauche font chic dans les salons et permettent de se donner bonne conscience. Monsieur Hollande étant le premier des snob en la matière comme son ex La Royale! Pas la Marine!!!!!!!!! (je fais même deux jeux de mots d'un coup et sans le vouloir!)

    Amitiés

    Claude

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :