• Metrtopolis qui vient de sortir en librairie dans sa version originale en anglais, est l'ultime ouvrage de la série des Bernie Gunther. Livre posthume puisque l'auteur est décédé en  Mars 2018. 

    C'est le quatorzième volume de cette suite de livres policiers mettant en scène dans l'Allemagne de 1928 à 1950 le commissaire de police Bernie Gunther qui doit faire face aux événements qui mèneront à la prise du pouvoir par les Nazis en 1933. Kerr nous ramène dans ce dernier tome aux débuts de la carrière mouvementée de son personnage qui doit enquêter sur des meurtres en séries particulièrement gore.

    Nous sommes dans un Berlin du vice institutionnalisé, où se côtoient prostitués hommes et femmes, criminels en tous genres, victimes de la première guerre mondiale réduits du fait de leurs blessures handicapantes à la mendicité et au crime; il est difficile de faire plus sinistre que ce livre qui doit très vraisemblablement traduire l'état psychique de l'auteur conscient que sa fin approche. Une fois de plus le livre brille par la précision des lieux décrits et l'atmosphère qui entoure  ce Berlin près Hitlérien; son seul défaut et de ne faire véritablement avancer l'action que vers la centième page.

    On imagine ce qu'un Visconti aurait pu faire en adaptant ce roman qui pourrait être tout à fait un prélude à son chef d'oeuvre, "Les Damnés".


    1 commentaire
  • Ce petit livre de 118 pages est un délicieux hommage au grand compositeur Polonais. Est-ce l'auteur qui s'y "portraitise"?  Peu importe, nous suivons le cheminement d'un jeune homme qui au départ hermétique à la musique et surtout au piano, bascule dans la passion de l'instrument grâce à l'écoute d'une oeuvre de Chopin jouée sur le vieux piano droit du salon par sa tante. Dès lors il prend des leçons mais le style du compositeur polonais lui pose des problèmes; alors qu'il est étudiant à Paris il trouve en Mme Pylisnka un professeur qui par sa méthode quelque peu originale, c'est le moins qu'on puisse dire, lui fera découvrir l'art de Chopin et la façon de donner tout son sens à sa musique.

    C'est délicieux, à la fois drôle mais aussi tendre; il faut lire le livre après s'être remis en mémoire l'accent inimitable de la grande Elvire Popesco (elle  était roumaine mais qu'importe) ce qui ajoute au plaisir de cette lecture, et puis pourquoi pas en même temps se passer les Préludes ou les nocturnes de Chopin par Rubinstein ou Cortot.


    1 commentaire
  • Le titre ci-dessus est celui d'un article publié ce matin dans le Nouvel observateur qui va dans le sens des critiques inadmissibles qui depuis trois saluent les dons d'un certains nombre d'entreprises. Trop c'est trop et il est bon de remettre à leur place ces grands donneurs de leçons.

    La question ne doit pas se poser; comment croit-on que ces fonds sont parvenus dans la caisse des sociétés? Non seulement du fait de ceux qui y travaillent dans les groupes mais aussi du fait du génie de ceux qui les ont créé .

    Par ailleurs comment croyez vous, Madame Sophie Fay que l'Etat français pourrait trouver ces 800 millions d'euros avec la dette qu'il se trimbale augmentée des fantaisies mégalomanes des gouvernants actuels?

    La seule réponse à ces dons est : MERCI! et les journalistes de toutes tendances devraient le crier haut et fort au nom de leurs lecteurs.

    Les français sont les champions de l'ingratitude dans tous les domaines, je me demande s'il y a eu un seul merci aux familles américaines dont les jeunes se sont faits tuer sur les plages normandes de D-DAY, aux britanniques, canadiens,polonais et mêmes aux quelques français. Une croix ne redonne pas la vie à celui qui a tout sacrifier sans se poser de questions. Sans parler des milliards en équipements militaires de toutes sortes fournis pour le débarquement que l'Angleterre malgré ses efforts monumentaux ne pouvaient pas égaler.

    Qui parmi vous sait le nombre de millions mis dans Versailles. Il faut y être allé et avoir vu les plaques où les noms des donateurs sont affichés venant des quatre coins des USA.

    Autre exemple de dons exemplaire: Le plan Marschal. Savez-vous, je ne connais pas votre âge mais vous faites partie de cette jeunesse, je pourrais facilement être votre père, qui souffre de méconnaissances de l'histoire du fait de l'enseignement déficient  dont vous avez été victime, mais savez vous que sans ce plan vos parents ou grands parents auraient pu crever de faim entre 1946 et 1950!?

    Ma femme avait 6 ans en 1946 et me racontait les tours de force que sa mère faisait pour lui avoir du lait et une nourriture suffisante pour éviter qu'à terme comme biens d'autres petits français elle soit atteinte de tuberculose conséquence de mal nutrition.

    D'où venait cet argent versé par les USA soit en liquide soit en matériel, nourriture ou autres?: du peuple US par le biais de leurs impôts et de leur travail, du mécénat US et personne là bas n'en a fait une histoire!

    Il y en a archi assez de cette indécence patente dont notre pays fait l'étalage aux yeux du monde. 

    Le choix entre l'Etat et les Mécènes ne se pose pas car jusqu'à preuve du contraire Madame nous sommes en libre république et non dans un pays communiste. Si un imposable veut bénéficier d'un crédit d'impôt que lui accorde la loi fiscale, il en déclare le montant et la provenance et le fisc vérifiera le bien fondé de sa demande, s'il veut faire un don défiscalisé il lui suffit de ne pas le déclarer.

    Si j'étais ces donateurs, après de tels propos car  ne nous le cachons pas derrière ces critiques  se trouvent des sous entendus peu amènes,  si j'étais donc ces donateurs, je reviendrai sur ma décision et ne donnerai rien et laisserait l'Etat français se débrouiller avec la note finale.

    Nous verrions alors la tête que les Français confrontés à un nouvel impôt  ou alors nous tomberions sous le coup des obligations de l'UE et serions alors logés à la même enseigne que la Grèce!  


    votre commentaire
  • Triste soirée que celle d'hier avec l'un des joyaux de la capitale et de la France partir partiellement en fumée.

    L' imprudence et le sens de ses responsabilités sont bien souvent la cause de pareils désastres. Récemment un ouvrier travaillant dans l'appartement contiguë du mien, sciait avec une scie à métaux un plaque d'acier sans la moindre protection, les étincelles tombaient sur la moquette du palier au risque de déclencher un incendie car je ne suis pas du tout certain que celle ci datant de la construction de l'immeuble en 1980 réponde aux normes actuelles de sécurité....C'est l'odeur de brûlé qui me fit ouvrir ma porte et découvrir cette inconscience! Malgré mes remarques il continua son travail comme si de rien n'était...

    Qu'on ne nous dise pas en haut lieu qu'il était impossible d'installer des sprinkler dans les lieux sensibles de la cathédrale, ce genre de système existe depuis des décennies et dans un espace aussi sensible la notion d'économie doit passer au second plan. 

    Le clergé qui joue les parents pauvres représenté par un Pape qui s'imagine que les prières feront reconstruire l'édifice devrait avoir honte face à des mécènes comme Arnault et Pinault qui viennent immédiatement de débloquer 200 millions d'euros pour concourir aux restaurations, sans parler des  modestes 1 million déjà collectés par la Fondation du patrimoine.

    Un Pape roule sur l'or du Vatican et reste muet sur ce point. Comme d'ailleurs sur les scandaleux actes du clergé.

    Lamentable époque qui ne mérite pas ces témoignages de son histoire.


    2 commentaires
  •  "...MONDE FOU INCAPABLE DE TROUVER DES SOLUTIONS REELLES...", ceci est un extrait d'un commentaire posté sur un site en référence au blabla de Christian Jacob aujourd'hui à l"Assemblée. 

    J'ai écris ceci en commentaire du commentaire:

    Vous en voulez une? divisez par 5 le nombre de fonctionnaires inutiles de notre pays! Nous avons 4 à 5 fois plus de fonctionnaires en place que les USA et nous ne représentons même pas 20% de leur population. Il va falloir me démontrer la logique de l'équation; seulement voilà personne à gauche comme à droite n'a le moindre courage et fait pipi dans son froc à la seule idée de mettre en œuvre une pareille mesure qui ferait économiser des milliards sans pour autant entraîner un blocage du fonctionnement des administrations; Ah évidemment nos chers syndicats se mettront en grève, il faut bien qu'ils occupent leur temps consacré à ce genre d'activité productive. Et bien entendu ceci étant non politiquement correct sera censuré par un média soucieux de la liberté d'expression de chacun..Enfin on verra bien, il n'est pas encore interdit de rêver dans ce monde de fous...

    Je viens de regarder le film "Storming Juno" pour la seconde fois, et comme toujours quand je vois tous ces jeunes visages de à peine vingt ans dont pour les seuls Canadiens et Britanniques qui devaient prendre cette partie de la plage normande, sur 23000, 1200 y ont laissé leurs peaux, j'ai l'estomac en huit, au bord des larmes.

    5.2%. Le chiffre parait dérisoire et pourtant c'est énorme car ce sont des jeunes dont l'avenir a été réduit à néant; par la faute de qui?

    Par la faute de gens, comme les individus du même type que ceux qui nous dirigent aujourd'hui, froussards, incapables de regarder les choses en face dès 1924 quand s'est progressivement constitué la monstruosité Nazi; les Chamberlain, Briant, Laval, Herriot, Daladier, et bien d'autres; ces messieurs passèrent leur temps à baisser leur pantalon devant les 3 monstres européens qui prenaient leur envol en toute impunité.

    la Troisième république a compté 107 ministères de 1874 à 1940! Aujourd'hui bien entendu on a plus, Dieu merci, cette valse mais ce n'est guère mieux car on multiplie les mini et maxi remaniements ministérielles. On en est à combien depuis deux ans? Et comme sous la IIIe on commence à compter le nombre de scandales, bientôt sur deux mains au train où cela va. En une phrase, on a rien appris.

    On parle, on fait de Grands Débats, on a la jaunisse dans les rues, mais coté action, se retrousser les manches, le néant absolu.

    On sait utiliser de grands mots: le mot Citoyen/Citoyenne est devenu de la dernière mode, ce qui n'empêche pas ces citoyens et citoyennes de tricher avec le code de la route, de jeter ses mégots parterre ou de frauder le fisc, de rouler à vélo ou trottinette sur les trottoirs.

    Aujourd'hui comme par le passé, on a un Président et des ministres accrochés à leurs fauteuils sacrément rentables, il suffit de regarder leur attitude à l'Assemblée dans la vidéo ci-dessus. Jolis messieurs et dames donneurs de leçons et méprisants qui comme leurs prédécesseurs, ont caressé le temps d'une élection les dits citoyens et citoyennes dans le sens du poil, promettant monts et merveilles.

    Comme disait un de mes profs à Janson, à un cancre:

    "Jeune homme vous êtes parti de rien pour arriver au néant".

    Eux sont partis de l'ENA, c'est pas mieux.


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires