• Home, sweet home!

    Me voilà de retour après un mois et demi d'hospitalisation dans mon appartement. Inutile de dire que la première chose que j'ai faite a été de faire disparaître toutes traces de l’événement du 15/2 suite au passage du Samu.

    Evidemment ce soir je me sens totalement isolé, seul ici en l'absence des personnels de la clinique quittée ce matin. Plus de Dalilia qui allait jusqu'à me sortir du frigidaire de ma chambre mon Tropicana à la place du jus d'orange acide du petit déjeuner. Elle était mon rayon de soleil ainsi que d'autres infirmières ou aides soignants.

    Vendredi dernier ce fut la grande rigolade pendant la séance de kiné; le plus jeune se mit en tête après avoir scanné la photo d'identité de son aîné, de l'inclure dans une affiche style western pour une caution de 50000$ a qui le débarrasserait de cet incompétent incapable de ranger les tapis de sol après usage! Les quelques patients encore présent en fin de cours abondant dans le sens de Steve contre son patron du haut de nos tapis roulant et autres vélos de torture!

    Mais je voudrai ici dire un grand merci à tout ceux qui m'ont gentiment soutenu le moral tout au long de ces 6 semaines et tout particulièrement à Sylvie qui m'appela plusieurs fois pour prendre de mes nouvelles, preuve s'il en faut qu'il n'est pas forcément besoin de se rencontrer pour montrer qu'on a du coeur.

    Claude


    2 commentaires
  • En choisissant ce titre pour mon blog il y a quelques trois ans  il y avait quelque chose de prémonitoire, lisez plutôt:

     

    Mercredi 15/02/2017  06h00: je me réveille doucement d'un sommeil sans histoire. Comme toujours je m'assieds au bord du lit avant de me lettre debout pour éviter tout problème d'équilibre.

    Me voilà debout quand j'ai comme l'impression de recevoir en pleine poitrine le mur qui me fait face et simultanément une sensation de feu en plein thorax qui se propage de façon fulgurante au bras gauche. Le diagnostique est imparable: infarctus!

    Dans les moments graves je garde un calme imperturbable, selon mon ami Mike de Grand Canyon je dois cela à mes expériences de randos américaines, je pense que j'ai hérité de mon père cardiologue cette faculté.

    Revenu du choc en quelques secondes j'appelle le Samu, vais à ma porte d'appartement l'ouvre en grand et sort de mon dossier SS les documents indispensables dont une liste que je porte toujours sur mon moi de mes antécédents médicaux, etat civil, personne de confiance, etc... Elle est aussi  affichée sur mon mur de cuisine  en évidence.

    Je m'habille tant bien que mal et m'assied sur un fauteuil de mon bureau pour attendre les secours qui arrivent dans les 10 minutes.

    Ils prennent les choses en main, ECG, Anticoagulant, appel du service de choronographie de la  Salle Pétrière où ils me conduisent en vitesse et à qui je dois la vie et de pouvoir écrire ces quelques lignes. Trois coronaires bouchées! Merci au jeune médecin qui pratiqua avec succès et que plus tard rentré chez moi je contacterai pour lui témoigner ma profonde reconnaissance.

    Il y a toujours dans les situations les plus dramatiques des moments cocasses.

    Le médecin qui m'accueille ce matin là n'est autre qu le fils de mon cardiologue lui-même l'est ainsi que son frère. Quand il se présente c'est comme un rayon de soleil dans ces circonstances où pendant près de cinq jours je frôlerai le néant. Je lui dit alors me présentant: "Je suis le fils de votre père" lapsus pour " patient de votre père"...

    Aujourd'hui j'écris ces lignes d'une clinique de réadaptation cardiaque, équipé d"une vraie Rolls placée sous ma clavicule gauche et qui surveille tous les battements de mon coeur sérieusement sinistré, par voie téléphonique les infos sont chaque nuit transmises à un centre de surveillance.

    Pour le reste un autre article fera plus tard le bilan de mon aventure, bilan qui sera pour certains dont les autorités médicales et autres de ce maudit pays, particulièrement explosif...

    A suivre....


    2 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires